Nutella, Cyanide et @ : voici les prénoms de bébés interdits aux quatre coins du monde

Saviez-vous qu’il n’est pas toujours possible de nommer son enfant comme on le souhaite : de nombreux prénoms sont interdits dans le monde. [Photo: Getty]

Plus tôt dans l’année, un couple a été empêché d’appeler leur fils ‘Amber’ par les autorités françaises, et un autre n’a pas été autorisé à prénommer leur fille, Liam.

L’année dernière, nous avons découvert que certains prénoms de bébés risquaient de disparaître, et des grand-parents se sont exprimés sur les prénoms de bébés dont ils ne sont pas vraiment fans. Les utilisateurs de Mumsnet ont rapidement profité d’internet pour partager des exemples des pires prénoms de bébé possibles.

Mais, il semble que certains prénoms soient interdits aussi. Oui, vous avez bien lu, certains prénoms de bébé sont illégaux.

En 2011, le Pape a déclaré la guerre aux parents qui prénomment leurs enfants d’après des célébrités, des fruits et… des voitures de course.

Il s’est ainsi adressé aux parents et a imploré les croyants d’essayer de choisir “des prénoms qui figurent dans le calendrier chrétien”.

Du coup, Apple, Morocco et Mercedes sont tous OUT (désolée Gwynnie, Mariah et compagnie !)

Un couple français n’a pas pu prénommer leur fille ‘Liam’ [Photo: Getty]

Mais, le Pape n’est pas la seule figure d’autorité à s’attaquer aux prénoms qui tombent dans la liste interdite.

En réalité, de nombreux prénoms de bébés ont été interdits aux quatre coins du monde pour des raisons de goût, de décence ou simplement de bons sens.

Les mamans et les papas recherchaient sûrement une option unique pour sortir du lot, mais ils auraient peut-être du se contenter de prénoms déjà approuvés comme Oliver et Olivia, qui ont été annoncés comme les prénoms de bébés les plus populaires au Royaume-Uni plus tôt dans l’année.

Mais, c’est trop tard.

Voici donc notre liste des meilleurs prénoms de bébés interdits aux quatre coins de la planète. Attention : certains sont vraiment dingues.

Metallica

Ces parents suédois étaient peut-être de grands fans, mais les autorités ont décidé d’interdire  le prénom considéré inapproprié lorsque le couple a tenté de prénommer leur fille en hommage à leur groupe de heavy metal préféré.

Miatt

L’Allemagne a tout un département (le Standesamt) afin de décider si un prénom est approprié ou non. Miatt a été rejeté, car il n’exprime pas clairement s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon, une décision particulièrement controversée, surtout à notre époque où la neutralité des genres est sur toutes les lèvres.

Ovnis

Un bébé né au Portugal ? Il faudra d’abord consulter cet impressionnant document du gouvernement de 80 pages (et le faire traduire en français) afin de savoir quels prénoms sont autorisés.

C’est assez stricte, et plutôt troublant : Tomás est OK, mais pas Tom, et Ovnis est définitivement interdit.

Nutella

En 2015, un tribunal de Valenciennes a décidé d’empêcher un couple de prénommer leur fille ‘Nutella’.

Le juge a décidé qu’être prénommée d’après une pâte à tartiner ne serait pas idéal pour l’enfant.

“Le prénom ‘Nutella’ donné à un enfant est le nom commercial d’une pâte à tartiner”, peut-on lire sur la décision du tribunal, d’après une traduction.

“Et porter un tel prénom, qui entraînera forcément des moqueries et des pensées désobligeantes, n’est pas recommandé pour le bien-être de l’enfant”.

Facebook

Il suffisait d’attendre un peu avant qu’un enfant ne soit prénommé d’après un site de réseaux sociaux, vu la société dans laquelle nous vivons actuellement. L’État de Sonora au Mexique a empêché des parents de prénommer leur enfant Facebook, car c’est un prénom “désobligeant, péjoratif, discriminatoire ou qui manque de sens”.

Ce même État a également interdit les prénoms Robocop, James Bond, Circumcision, Traffic et Lady Di. (Diana EST autorisé par contre).

@

Attendez avant de lever les yeux au ciel, car l’histoire est plutôt mignonne. En Chine, le symbole @ se prononce ‘ai-ta’, ce qui signifie “je l’aime”. Mais, les autorités considèrent que ce prénom est inapproprié et ont donc décidé de l’interdire.

Gesher AKA ‘Pont’

En 1998, les autorités norvégiennes ont emprisonné une femme pendant deux jours lorsqu’elle a refusé de payer une amende après avoir donné un prénom “non approuvé” à son fils.

Le prénom ? Gesher, ‘Pont’ en hébreux. La maman, Kristi Larsen, confie avoir reçu l’instruction dans un rêve, mais le tribunal n’a visiblement pas été convaincu.

Cyanide

En avril l’année dernière, un tribunal a interdit à une maman du Pays de Galles de prénommer sa fille Cyanide (son frère jumeau a été prénommé Preacher).

Le tribunal a décidé que ce choix “inhabituel” pourrait faire du tort à l’enfant plus tard, même si la maman a tenté de les convaincre que Cyanide était un “prénom mignon et charmant”.

“C’est difficile d’imaginer que… la jeune fille n’interprétera pas le fait d’être prénommée d’après un poison mortel comme une forme de rejet total de sa mère”.

Daemon

Un couple de français souhaitait prénommer leur enfant d’après le personnage Damon dans Vampire Diaries (qui n’est pas fan de Damon ?). Ils ont ajouté un ‘e’ afin que ça sonne plus français, mais les autorités l’ont interdit car il semblait trop démoniaque.

Talula Does the Hula From Hawaii

Si seulement il s’agissait d’une blague ! Ce prénom dingue était celui d’une jeune fille de neuf ans de Nouvelle-Zélande jusqu’à ce qu’un juge décide de lui donner un nouveau prénom lors d’une dispute au sujet de la garde de l’enfant.

“L’enfant est ridiculisé”, a-t-il confié.

En septembre, les autorités françaises ont interdit à un couple de prénommer leur bébé ‘Ambres’ de peur que l’enfant soit troublé plus tard [Photo: Getty]

Akuma AKA ‘Diable’

En 1993, un parent japonais a prénommé, disons a essayé de prénommer, son fils Akuma (ce qui signifie Diable).

Les autorités ont jugé qu’il s’agissait d’un abus des droits du parent de choisir le prénom de l’enfant. Le père a fini par céder et a trouvé un autre prénom moins démoniaque.

Chow Tow AKA Tête qui pue

De nombreux pays ont tendance à être de plus en plus flexibles lorsqu’il s’agit des prénoms, mais les autorités de Malaisie sont de plus en plus sévères depuis quelques années, surtout lorsqu’il s’agit de respecter les traditions religieuses du pays. Petit exemple : le prénom cantonais Chow Tow, qui signifie ‘Tête qui pue’.

Jihad

Une famille en France a décidé de prénommer leur enfant ‘Jihad’ et attend la décision du tribunal.

Les parents ont choisi ce prénom de bébé controversé pour leur enfant en août, et les autorités ont immédiatement alerté le procureur général.

Malgré la controverse, les experts en arabe expliquent que Jihad signifie en fait ‘lutte, effort ou abnégation, et non ‘guerre sainte’, l’expression qu’on entend souvent ces derniers temps. D’autres bébés en France ont déjà été prénommés ainsi.

Linda

En 2014, Linda, un prénom qui semble relativement inoffensif, a été interdit en Arabie Saoudite, à cause de son lien à la culture occidentale.

Fañch

Plus tôt dans l’année, un tribunal a interdit à un couple de prénommer leur enfant Fañch.

Le tribunal de Quimper, au nord-ouest de la France, a décidé que les jeunes parents ne pourraient pas utiliser le caractère ñ (un tilde).

Le dictionnaire de Google décrit le caractère comme un accent (~) placé sur un n espagnol prononcé ny (comme dans señor) ou sur un a ou un o portugais (comme São Paulo).

Venerdi

En 2008, un tribunal a interdit à un couple italien d’appeler leur bébé Venerdi, qui signifie vendredi. Prénommer un bébé d’après le meilleur jour de la semaine ne semble pas si terrible, mais les juges ont considéré que le prénom, tiré de ‘Robinson Crusoe’, entraînerait des “moqueries” et était associé à “l’asservissement et l’insécurité”.

Fraise

Un couple français a tenté de prénommer leur enfant d’après ce fruit populaire, mais le tribunal a a décidé que le prénom ‘Fraise’ entraînerait des moqueries. Les parents ont insisté qu’ils souhaitaient simplement donner un petit prénom original à leur enfant, et ont fini par opter pour “Fraisine”.

Lucifer

Cette semaine, le HuffingtonPost a confié qu’un tribunal d’Allemagne est intervenu lorsqu’un couple a décidé d’appeler leur enfant Lucifer. Il ne s’agit pas des uniques autorités à avoir interdit le prénom, car le département des affaires internes de Nouvelle-Zélande a également décidé d’interdire ce prénom, et on comprend pourquoi.

Anus

Je suppose que personne ne se demande pourquoi celui-ci a été interdit, mais oui, un pauvre enfant au Danemark a failli s’appeler comme ça… L’application a été refusée, comme c’est bizarre.

Brfxxccxxmnpcccclllmmnprxvclmnckssqlbb11116

Non, je ne viens pas de m’endormir sur mon clavier. Il s’agit du vrai prénom qu’un couple suédois a tenté de donner à leur enfant en 1996.

Le prénom se prononcerait “Albin” (oui, pas convaincue non plus), et les parents l’auraient choisi afin de protester contre les règles trop strictes sur les prénoms en Suède.

Sarah

Les autorités marocaines ont interdit cette version de Sarah, car il s’agirait de la version hébraïque. Mais ‘Sara’ sans ‘h’ convient parfaitement car il s’agit de la version arabe.

Marie Claire Dorking