Publicité

Obésité : les 6 pistes thérapeutiques à suivre

Cette maladie du tissu adipeux est définie par un indice de masse corporelle (IMC = kg/m2) de 30 et au-delà. "Appelé également masse grasse, ce tissu adipeux contient nos cellules graisseuses (adipocytes) indispensables à notre survie", explique le Pr Karine Clément, directrice de l’unité Inserm Nutriomique, département nutrition, hôpital Pitié‐Salpêtrière (Paris). En effet, les adipocytes "relarguent" les lipides pour fournir l’énergie nécessaire. Le problème est leur accumulation excessive. "L’obésité altère non seulement la structure, mais aussi les fonctions du tissu adipeux. L’augmentation de la masse grasse peut s’opérer de deux façons : par une augmentation de la taille (cellules hypertrophiques) puis dans un second temps, du nombre des cellules adipeuses (processus d’hyperplasie). Lorsque celle-ci atteint sa taille critique, elle devient enflammée et malade. Elle ne peut plus jouer correctement son rôle de stockage et de libération des lipides. Par ailleurs, des tissus fibreux vont apparaître, la rendant incapable d’absorber l’afflux de graisses provenant de l’alimentation."

À chaque nouveau régime, les cellules adipeuses, "encerclées" par les cellules inflammatoires et fibrotiques, libèrent de moins en moins de gras. Face à ces cellules adipeuses "verrouillées" et ayant atteint leur taille critique, l’organisme en crée de nouvelles, seul moyen d’augmenter ses capacités de stockage de graisses. Résultat : une escalade pondérale et surtout une résistance à la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite