Ovidie : "Il y a pas mal d'hommes de ma génération qui ont du viol ordinaire sur la conscience"

Dans "Les coeurs insolents", une bande-dessinée illustrée par Audrey Lainé, Ovidie opère un parallèle entre la génération de sa fille adolescente et la sienne. Si les problématiques liées à la condition des femmes au sein de la société reste les mêmes, Ovidie reconnaît un changement majeur : maintenant, on pose des mots sur des situations d'agressions sexuelles ou de viols. Elle évoque le concept du "viol ordinaire".

Interview : Carmen Barba

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles