Publicité

Ozempic, Victoza : l'accès à ces traitements contre le diabète de type 2 va être restreint, alerte l’ANSM

“L'augmentation de la demande mondiale d'Ozempic et de Victoza, analogues du GLP-1, conduit à des tensions d’approvisionnement, dont des ruptures de stock”, présente l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans son actualité du 6 décembre. Aussi, des tensions d'approvisionnement sur ces traitements prescrit chez les diabétiques seront en "sur toute l'année 2024". Pour rappel, l'Ozempic (sémaglutide) est "un médicament à utiliser uniquement dans le traitement du diabète de type 2".

Face à l'explosion de la demande, le laboratoire danois Novo Nordisk qui produit l’Ozempic a informé l’ANSM qu’il “suspend l’approvisionnement en Ozempic 0,25 mg (dose d’initiation) en ville et en milieu hospitalier à partir de début décembre 2023 et au moins jusqu’à la fin du premier trimestre 2024”. Le laboratoire précise que ce choix s’est fait pour assurer “la continuité des soins des patients traités”. Le gendarme du médicament précise que “des tensions d’approvisionnement sont attendues sur toute l’année 2024”.

Selon un porte-parole, dont les propos sont relayés par l’Agence France Presse (AFP), le laboratoire danois Novo Nordisk a choisi de "réserver, dans cette période difficile où on n'arrive pas encore à répondre à la demande tellement elle est d'ampleur, les médicaments disponibles aux patients qui sont déjà sous traitement. D'où la volonté de ne plus commencer de nouvelles mises sous traitement, de manière temporaire".

Quant à la production de Victoza, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite