Pénurie d'essence : est-ce que le chauffage de la voiture consomme de l'essence ?

Rattankun Thongbun

À la veille de la grève du 19 janvier 2023 contre la réforme des retraites, la menace d'une pénurie d'essence pèse sur l'Hexagone. Pour ne pas se retrouver à sec, dans le cas d'un éventuel scénario catastrophe (ce qui est encore loin d'être le cas), mieux vaut ne pas gaspiller du carburant. Et compte tenu du prix de l'essence et du gazole, toutes les astuces sont bonnes à prendre : accélérer et freiner moins brutalement, vérifier la pression des pneus, rouler moins vite, éviter la climatisation… Mais qu'en est-il de l'utilisation du chauffage ? Doit-on vraiment s'abstenir de l'allumer pour faire des économies ? Ce n'est pas si certain !

Pour produire de l'air chaud, le système laisse passer de l'air à travers le filtre de l'habitacle, que l'on appelle aussi filtre pollen. Cet air passe ensuite par le compresseur de climatisation puis par le radiateur afin d'être réchauffé. Le ventilateur enverra alors l'air chaud dans l'habitacle par les buses d'aération. Pour produire de la chaleur, aucune compression des gaz n'est donc nécessaire. Contrairement à la climatisation, cela n'entraîne donc pas de surconsommation de carburant ni d'électricité lorsque vous utilisez le chauffage. Inutile donc de claquer des dents pendant toute la durée de votre trajet pour éviter la réserve de carburant...

Attention, ce n'est en revanche pas le cas pour les véhicules électriques qui utilisent un convecteur électrique ou une pompe à chaleur pour produire de l'air chaud ! Dans ce type de véhicule, le chauffage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite