Publicité

Paola Cortellesi revient sur son film phénomène "Il reste encore demain", un récit touchant sur les violences conjugales

Paola Cortellesi revient sur son film phénomène "Il reste encore demain", un récit touchant sur les violences conjugales

"Confondre l’amour avec la possession, c’est quelque chose qui résiste parfois. C’est ce qui se fait encore aujourd’hui, les hommes et y compris les jeunes, n’acceptent pas le refus et y répondent par la violence…"

Paola Cortellesi est la réalisatrice du film Il reste encore demain, qui connaît un large succès dans le pays de la Botte (en 2023, le film a réalisé plus d'entrées en salles que Barbie de Greta Gerwing ou encore Oppenheimer de Christopher Nolan). Il raconte l'histoire de Délia, une femme sous l'emprise de son mari violent. Elle cumule plusieurs boulots et ses rares moments de répit sont ceux en compagnie de son amie. Pourtant, un jour une mystérieuse lettre arrive et un meilleur avenir semble enfin possible.

A travers ce film, la réalisatrice porte un message engagé pour dénoncer les violences conjugales et le poids du patriarcat en Italie. La réalisatrice a conscience que son film a pu bousculer les Italiens : "En Italie, cela a certainement déclenché des conversations dans la salle et pas seulement chez les plus anciens, mais plutôt de génération en génération" note Paola Cortellesi.

Elle regrette que les mentalités n'évoluent pas : "chaque génération se nourrit de l'ancienne et garde des choses transmises par sa propre famille". "La mentalité n'évolue pas aussi vite et qu'il faut des générations pour changer ces mentalités", confie-t-elle, malgré des avancées considérables concernant les droits des femmes désormais inscrits dans la Constitution italienne. Malgré (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite