Publicité

Un parachutiste décapité après avoir sauté de l'avion : ce que risque le pilote actuellement jugé à Montauban

PublicDomainPictures

Un terrible drame s’est déroulé le 27 juillet 2018. Nicolas Galy, un ingénieur en aéronautique, a fait du wingsuit dans le Tarn-et-Garonne. Cette pratique consiste à sauter dans le vide avec une combinaison avant d’ouvrir son parachute. Une activité qui a tourné au tragique puisque, alors qu’il se trouvait à 4.000 mètres d’altitude, Nicolas Galy a été percuté par une aile de l’avion duquel il venait de sauter. En effet, Alain C., le pilote de l'appareil, avait entamé sa descente vers le tarmac de l’aérodrome et le parachutiste a ainsi été décapité. Comme l’a indiqué TF1 Info, mercredi 20 septembre 2023, l’homme de 64 ans, salarié de l'école de parachutisme de Bouloc depuis 1998, est poursuivi pour homicide involontaire devant le tribunal correctionnel de Montauban. Une peine de 12 mois de prison avec sursis a été requise et le délibéré sera rendu le 21 novembre 2023. Au tribunal, la présidente a évoqué un "manque de communication entre la victime et le pilote", précisant qu'il n'y avait eu "aucune concertation avant le saut sur la trajectoire à tenir". De son côté, l’avocate de la partie civile a mentionné "beaucoup d'imprudence et de négligence".

Ce terrible accident aurait-il pu être évité ? Comme le complète TF1 Info, le pilote, qui a pris sa retraite en 2019 après avoir été licencié de l’association, n’avait pas l’autorisation d’être à bord de son avion ce 27 juillet 2018. En effet, son état de santé lui "interdisait de piloter seul, temporairement, selon l'enquête menée par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite