Parasomnies : ces troubles du sommeil particuliers aux conséquences étonnantes

Istock/dragana991

Le terme « parasomnies » désigne un ensemble de troubles du sommeil hétérogènes, aux conséquences étonnantes. Chez les individus concernés, on constate des manifestations motrices, verbales ou sensorielles, durant le sommeil ou la phase d’éveil/d’endormissement. Certaines formes de parasomnies sont particulièrement fréquentes chez les enfants, à l’instar de l’énurésie, des cauchemars ou encore des terreurs nocturnes. Les parasomnies peuvent s’avérer difficiles à vivre pour les personnes touchées et pour leur entourage, avec des manifestations surprenantes et des conséquences pénibles (blessures, manque de sommeil, fatigue, anxiété, honte, etc.).

Tout comme l’hypersomnie et l’hyposomnie, les parasomnies forment un groupe spécifique d’affections du sommeil. Particulièrement hétérogène, cet ensemble englobe des troubles divers et variés, ayant tous un point commun : des expériences et des comportements (mouvements, actes, paroles, sensations, etc.) indésirables et anormaux, durant le sommeil ou la phase d’éveil/d’endormissement. Le plus souvent, ces troubles du sommeil sont bénins. Par ailleurs, 17 % des enfants sont concernés par les parasomnies. On distingue plusieurs types de parasomnies, en fonction de la phase de sommeil concernée :

Les parasomnies sont souvent multifactorielles, impliquant des facteurs génétiques, environnementaux (stress, manque de sommeil, maladies, consommation de drogues) ou encore biologiques (troubles de la sécrétion de dopamine par exemple).

Les parasomnies (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite