Paris, Marseille, Lille… Où les Français sont-ils les plus stressés ?

La marque de literie Emma a dressé le classement des villes françaises où la détente est la plus propice, et s'est intéressée au niveau de stress et d'anxiété de leurs habitants. Voici celles dont les habitants sont les plus stressés.

La marque de literie Emma a dressé le classement des villes où la détente est la plus propice. Pour ce faire, ils se sont basés sur plusieurs facteurs : le mode de vie, les habitudes de sommeil, le nombre d’heures supplémentaires travaillées, le temps passé devant un écran, les taux d’incidence de la santé mentale et physique et l’hygiène alimentaire des habitants d'une cinquantaine de ville... Mais aussi leur niveau de stress, quantifié grâce à des chiffres de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et de l'Observatoire des territoires, ainsi que de données d'enquête exclusive. Chaque ville s'est vue attribuer un score : plus il est bas, plus ses habitants sont stressés.

Lire aussi >> Selon une étude, une personne sur quatre rechute après un burn-out

Les Parisiens ne sont pas les plus anxieux

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Paris n’est pas la grande ville la plus stressée de France, même si elle se classe bien dans le top 5. Les habitants de la capitale ont beau être les champions de la surcharge de travail et ceux qui subissent le plus des pollutions sonore et lumineuse, ils ne sont pas ceux qui angoissent le plus. De l'autre côté du spectre, Dijon remporte le trophée de la ville française dont les habitants sont les moins stressés. Juste derrière la cité bourguignonne, on trouve Limoges et Tours, où il fait aussi bon vivre.

Les 5 villes où les Français sont les plus stressés

  1. Lille...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles