Tout ce qui change avec le pass vaccinal

·1 min de lecture
Illustration d'un contrôle de pass sanitaire dans un restaurant du centre de Rennes. 
Illustration d'un contrôle de pass sanitaire dans un restaurant du centre de Rennes.

Le pass vaccinal remplace le pass sanitaire à compter du lundi 24 janvier. Après des débats tendus au Parlement, il a finalement été adopté par les élus et validé, pour l'essentiel, par le Conseil constitutionnel.

Alors que le variant Omicron se propage massivement en France, l'exécutif mise sur ce dispositif pour inciter les non-vaccinés à recevoir leur première dose ou leur rappel et faire baisser la pression sur les hôpitaux. Comment obtenir ce fameux pass vaccinal, en application jusqu'au 31 juillet ? Quels sont le public et les lieux concernés ? Et qu'en est-il des éventuels contrôles et sanctions ? On vous explique tout.

Le test négatif n'est plus suffisant

Dès lundi, présenter un test antigénique ou PCR ne sera plus accepté pour se rendre dans les lieux déjà soumis au pass sanitaire. Le schéma vaccinal des personnes majeures doit être complet (rappel compris). Dès le 15 février, le rappel devra être effectué quatre mois après la précédente dose, et non plus sept mois. Sinon le pass vaccinal sera désactivé. Cela étant, le pass vaccinal accepte le certificat de rétablissement : pour cela, il faut avoir été contaminé par le Covid-19 dans une période de onze jours à six mois au maximum.

À LIRE AUSSI« L'obligation vaccinale doit être notre cap »

Les lieux concernés restent les mêmes

Le pass vaccinal devient obligatoire pour accéder aux mêmes lieux que le pass sanitaire. Ainsi, les Français vaccinés pourront se rendre au restaurant, dans les cinémas et les thé [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles