Passe d’armes entre Jeff Bezos et Joe Biden sur les prix de l’essence

Jeff Bezos a réprimandé Joe Biden pour avoir blâmé les sociétés de stations-service pour les prix exorbitants à la pompe.
Jeff Bezos a réprimandé Joe Biden pour avoir blâmé les sociétés de stations-service pour les prix exorbitants à la pompe.

Le multimilliardaire et fondateur d'Amazon Jeff Bezos a estimé que le président américain se fourvoyait en appelant les distributeurs d'essence à faire baisser les prix rapidement, poussant, dimanche 3 juillet, plusieurs responsables de la Maison-Blanche à défendre Joe Biden.

« Mon message aux entreprises qui exploitent des stations-service et qui fixent les prix à la pompe est simple : nous sommes en temps de guerre et de péril mondial », a écrit le président américain sur Twitter samedi. « Réduisez le prix que vous facturez à la pompe pour refléter le coût que vous payez pour le produit. Et faites-le maintenant. »

Pour Jeff Bezos, ce raisonnement relève « soit d'une tentative de diversion, soit d'une profonde incompréhension de la dynamique de base du marché ». « L'inflation est un problème bien trop important pour que la Maison-Blanche continue à faire des déclarations comme celle-ci », a-t-il réagi samedi sur le réseau social.

À LIRE AUSSIQuand l'homme le plus riche du monde veut s'envoler dans l'espace…

Une popularité en berne à cause de la flambée des prix

La flambée des prix à la pompe, devenue un symbole de la montée générale des prix, plombe la popularité du président démocrate, qui reproche régulièrement aux géants pétroliers de s'enrichir sans faire d'efforts pour résoudre le problème. Ces derniers rétorquent qu'ils font croître leur production et qu'ils font fonctionner les raffineries américaines à des cadences très élevées mais que les prix sont f [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles