Publicité

Patate douce, une plante aussi belle que gourmande

De culture facile, la patate douce a deux atouts, d’offrir des lianes couvertes de fleurs à l’allure exotique et de produire des tubercules succulents. Son feuillage rampe ou grimpe pour végétaliser l’espace, sa floraison enchante avec ses grandes fleurs décoratives et colorées puis ses légumes sont appréciés des plus gourmets. Laissez-vous tenter par la culture de la patate douce.

Ce légume exotique se cultive parfaitement dans nos jardins. Suivant les variétés, la patate douce développe de longues tiges volubiles avec de magnifiques fleurs en forme de trompette et des tubercules à manger en plat ou en dessert. ELLE.fr vous accompagne pour réussir la culture des patates douces. Aussi belles pour les yeux que les papilles !

La patate douce, un légume tubercule à découvrir

iStock-621934692-ThuTruong-1248
iStock-621934692-ThuTruong-1248

© ThuTruong/iStock

Considérée comme légume exotique, cette vivace rampante ressemble à la pomme de terre, de taille plus grande, avec une chair plus douce et sucrée. La patate douce (Ipomoea batatas), une fois mise en terre, développe de longues tiges volubiles, qui rampent ou grimpent, suivant l’environnement. La floraison et le feuillage sont assez proches du liseron. Elles se couvrent de fleurs de couleur blanche et violette. En fonction de la variété, elle peut être ornementale et ne produire que du feuillage et des fleurs ou bien terminer la saison en produisant des tubercules comestibles.

Quand et comment faire germer une patate douce ?

iStock-1572291571-AnaSha-1248
iStock-1572291571-AnaSha-1248

© AnaSha

Technique économique, vous pouvez préparer des boutures de patate douce en début d’année afin de les mettre en terre à partir d’avril dans les régions chaudes et ce, jusqu’à juin. En février, achetez un tubercule que vous immergerez de moitié dans un verre d’eau, la pointe vers le bas. Piquez 3 cure-dents tout autour pour maintenir le noyau trempé dans l’eau. Conservez le verre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi