Publicité

Pauvreté : 1 Français sur 3 se prive d'au moins un repas par jour

Des chiffres alarmants. Le Secours populaire mais aussi d'autres associations caritatives, comme les Restos du coeur tirent la sonnette d'alarme. En effet, selon le 17e Baromètre de la pauvreté et de la précarité réalisé par Ipsos et publié ce mardi 5 septembre, l'association révèle qu'un Français sur trois (32 %) ne mange pas trois repas par jour. Pour 53% des interrogés, faire des économies devient de plus en plus compliqué. 18% admettent être à découvert chaque mois. Un constat accablant pour les foyers français les plus modestes. 43% des Français ne peuvent manger quotidiennement des fruits et des légumes pendant que 36% des sondés se privent de manger pour nourrir leurs enfants.

Une étude alarmante sur la pauvreté en France

"Du fait de la baisse de leur pouvoir d'achat, plus d'un tiers des Européens se restreint régulièrement sur les quantités de nourriture qu'il consomme", indique l'étude. La situation est tellement critique, que le Secours populaire craint de voir les Français devenir de plus en plus pauvres. "Les bénéficiaires sont de plus en plus nombreux, 17.642 au premier trimestre 2023, soit 23% de plus par rapport au premier trimestre 2022. Parallèlement, nous avons constaté une baisse des dons, note Janis Lopez, du comité départemental du Secours populaire 06. Les grandes enseignes ont mis en place des paniers anti inflation. Quand nous faisons du ramassage en supermarché, il ne reste souvent plus que des produits aux dates (...)

Lire la suite sur Grazia

Gigi Hadid, égérie fun et irrésistible de la nouvelle campagne "Le Chouchou" de Jacquemus
Date romantique, Tabi Margiela, vol et infidélités : quelle est cette folle (mais hilarante) histoire qui secoue les réseaux sociaux ?
Mauvaise nouvelle : le pass Navigo va encore augmenter en 2024
Pourquoi la robe que portait Kylie Jenner pour officialiser sa relation avec Timothée Chalamet défraye la chronique mode ?
Emily Ratajkowski partage des photos d'elle au naturel et topless au saut du lit