Publicité

Des peines de "travaux d’intérêt éducatif" pour les mineurs ? En quoi consiste cette nouvelle mesure annoncée par Gabriel Attal

Le remaniement a eu lieu en début d'année et, mardi 9 janvier 2024, Gabriel Attal a été nommé au poste de Premier ministre. L'ancien ministre de l'Éducation nationale a succédé à Elisabeth Borne, qui avait démissionné la veille. Depuis cette date, le nouveau chef du gouvernement enchaîne les déplacements, notamment dans le cadre de la mobilisation des agriculteurs en colère. Mardi 30 janvier 2024, il a pris la parole à l’Assemblée nationale pour son discours de politique générale. L'occasion, entre autres annonces, d’évoquer la création prochaine de travaux d’intérêt éducatif (TIE) pour les mineurs délinquants de moins de 16 ans. "Je ne me résoudrai pas à ce qu'on préfère attendre avant de donner une lourde peine, alors que bien souvent, c'est très tôt qu'il aurait fallu agir", a-t-il expliqué, comme l’a rapporté RMC le même jour. Gabriel Attal a ensuite illustré son propos en utilisant l'expression : "Tu casses, tu répares; tu salis, tu nettoies; tu défies l'autorité, on t'apprend à la respecter".

Ces travaux d’intérêt éducatif permettent de sanctionner des personnes mineures de moins de 16 ans auxquelles les peines de travail d’intérêt général (TIG) actuels ne peuvent être proposées. Face aux ministres et députés, Gabriel Attal a expliqué que ces travaux d’intérêt éducatif seront donnés plus facilement. "Cela fera partie d’une revue de l’échelle des sanctions dans nos établissements scolaires, et ce dès le plus jeune âge", a-t-il affirmé. Les personnes concernées seront celles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite