Publicité

Perrier, Vittel, Hépar… Ce que l’on sait des traitements interdits utilisés sur ces eaux minérales de Nestlé

Le groupe Nestlé Waters reconnaît avoir effectué des traitements et filtrages interdits sur quatre marques d’eaux minérales : Perrier, Vittel, Hépar et Contrex.

Les bouteilles de Perrier, mais aussi de Vittel, Hépar et Contrex, ont été concernées par des traitements interdits.
Bloomberg / Bloomberg via Getty Images Les bouteilles de Perrier, mais aussi de Vittel, Hépar et Contrex, ont été concernées par des traitements interdits.

ALIMENTATION - Un problème de transparence pour le numéro un mondial de l’eau minérale. Le groupe Nestlé Waters a admis ce lundi 29 janvier avoir utilisé jusqu’à 2021 des méthodes d’assainissement de l’eau contraires aux réglementations en vigueur. L’entreprise a eu recours à des traitements utilisant des ultraviolets et à de filtres au charbon actif sur quatre de ses eaux minérales vendues en bouteilles : Perrier, Vittel, Hépar et Contrex.

Vous ne nettoyez probablement pas votre cuisine en profondeur, voici comment vous y prendre

Le groupe, qui avait informé les autorités françaises de ces pratiques en 2021, s’en justifie désormais dans la presse. Auprès des Échos, la présidente de Nestlé France fait son mea culpa. « Il y a eu des erreurs, conduisant à des enjeux de conformité. Tout en garantissant la sécurité alimentaire, nous avons utilisé des mesures de protection qui n’étaient pas en ligne avec le cadre réglementaire ou avec son interprétation », admet Muriel Lienau.

« Eau minérale naturelle »

Par définition, une eau minérale doit être naturelle et de haute qualité microbiologique. Selon la réglementation, elle ne doit donc pas nécessiter de désinfection, contrairement à l’eau du robinet qui est, elle, désinfectée avant de devenir potable. Les traitements ultraviolets et les filtres au charbon actif auxquels a eu recours Nestlé Waters au moins jusqu’en 2021, sans qu’on sache la date exacte d’arrêt, sont donc bien hors du cadre règlementaire pour des eaux minérales.

L’entreprise justifie le recours à ces techniques par les « évolutions de l’environnement autour de ses sources, qui peuvent parfois rendre difficile le maintien de la stabilité des caractéristiques essentielles » de ses eaux, autrement dit leur sécurité alimentaire (pas de pollution) et leur composition en minéraux.

Activité suspendue dans les Vosges

L’arrêt du recours à ces dispositifs de traitement et de filtration a obligé Nestlé Waters à suspendre l’activité de certains de ses puits dans les Vosges, engendrant un important plan social. Le groupe explique ces puits ont été fermés en raison de « leur sensibilité aux aléas climatiques ». Cet arrêt d’activité à conduit à une réduction des volumes de production d’Hépar et de Contrex.

Le Perrier a aussi été touché, puisque deux des huit puits dans le Gard ne peuvent plus tirer d’eau considérée comme minérale, notent Les Échos. Nestlé utilise cette eau dans une nouvelle gamme d’eaux aromatisées baptisée « Maison Perrier ».

Sur d’autres puits, les filtres à charbon ont été retirés, laissant place à des microfiltres réglementaires. Les marques concernées par la désinfection non réglementaire avant 2021 sont désormais « pleinement conformes au cadre réglementaire applicable en France », promet l’entreprise.

VIDÉO -L'eau de Volvic, une denrée convoitée et de plus en plus rare

À voir également sur Le HuffPost :

  

Joyce Jonathan et Laurie Darmon racontent leur combat contre l’anorexie mentale et les troubles alimentaires

Ces fourmis dévastatrices ont forcé les lions à changer de régime