Hâtez le pas ! Les personnes qui marchent lentement ont tendance à vieillir plus vite

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

Fini l'allure escargot pour se rendre au travail, faire ses courses ou aller rendre visite à votre entourage (entre autres). En plus d'agacer les personnes de votre connaissance marchant à vos côtés ou les usagers du même trottoir, la lenteur de marche serait néfaste pour votre santé. C'est ce que révèle une récente étude américaine qui ne donne vraiment plus envie de traîner des pieds.

Crédit Getty

Vous êtes du genre à prendre votre temps quand vous marchez ? Une étude de l'université de Duke publiée récemment dans le Journal de l'American Medical Association tire la sonnette d'alarme à ce sujet : selon elle, la vitesse de marche en dit long sur la façon dont on va vieillir. Et plus elle est lente, plus le vieillissement lui, risque d'être rapide.

Notre vitesse de marche à 45 ans est un bon marqueur de vieillissement

A 45 ans, les poumons, dents et système immunitaire des marcheurs lents seraient déjà davantage détériorés que ceux des marcheurs rapides, selon les résultats de l'étude menée sur plus de 900 Néo-Zélandais de cet âge. Et plus globalement, une vitesse de marche plus lente à 45 ans est associée à une dégradation des fonctions physique et cognitive.

“Marcher semble si simple à faire, mais cela nécessite la fonction et l'interaction de nombreux systèmes d'organes différents”, a commenté la chercheuse principale Line J.H. Rasmussen pour Today.com. Pour ce faire, “vous avez besoin de vos poumons, de votre cerveau, de votre système nerveux, de vos muscles, de votre capacité d'oxygénation etc" poursuit-elle.

Crédit Getty

On peut prédire dès 3 ans son futur rythme de marche

Mais tout se jouerait en fait bien plus tôt, notre rythme de marche à l'âge adulte étant fonction de certaines prédispositions. Les chercheurs ont en effet constaté que les scores des participants sur le QI, la compréhension de la langue, la tolérance à la frustration, la motricité et le contrôle émotionnel à l'âge trois ans permettaient de prédire leur vitesse de marche à 45 ans. Plus ils sont faibles, plus la marche risque d'être lente, et l'existence... malheureusement courte ! “Les médecins savent que les personnes qui marchent lentement autour des 70/80 ans ont tendance à mourir plus tôt que les marcheurs rapides du même âge”, a d'ailleurs déclaré Terrie E. Moffitt, auteur principal de l'étude, à Science Daily.