Publicité

Perturbateurs endocriniens : ces aliments à éviter un maximum

Ils sont partout, ou presque. Les perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques étrangères à l’organisme, sont susceptibles de favoriser de nombreuses pathologies en interagissant avec notre système hormonal. “En interférant avec le fonctionnement de nos hormones, les perturbateurs endocriniens peuvent favoriser les cancers hormonaux-dépendants (sein, prostate…), les dysfonctionnements de la thyroïde, les troubles métaboliques (obésité, diabète), les troubles neuro-cognitifs (déficit de l’attention), la puberté précoce, l’infertilité…”, explique le Dr Emmanuelle Lecornet-Sokol, endocrinologue à Paris.

Perturbateurs endocriniens : lavez vos fruits et légumes

Si on les retrouve aussi bien dans les meubles que dans les cosmétiques ou les vêtements, les perturbateurs endocriniens s’invitent aussi dans nos assiettes. Certains aliments en particulier sont susceptibles d’en contenir, comme les fruits et les légumes qui sont souvent contaminés par des résidus de pesticides. Un phénomène qui concerne aussi certains produits céréaliers (pain, pâtes, farine). Pas question de renoncer à ces sources de nutriments pour autant ! Il vous faut cependant veiller à choisir des denrées “bio” ou “sans résidus de pesticides”. Il est également recommandé de toujours laver les fruits et les légumes que vous achetez avant de les consommer.   Parmi les aliments qui doivent retenir notre attention, on compte un (...)

Lire la suite sur Closer

Pau : une fillette dans le coma, ses parents ne pouvaient pas trouver pire cachette pour leur cannabis
Kate Middleton : ses parents au bord de la ruine, près de 300.000 euros en jeu
Brigitte Macron en guest dans une série Netflix culte ? Cette visite en plein tournage qui en dit long
Taylor Swift : quel est le montant de sa fortune ?
Mort d’Emile au Vernet : corps déplacé, os enfouis… ces questions essentielles qui restent en suspens