Pete Doherty fiancé : retour sur son histoire d'amour tumultueuse avec Amy Winehouse

·6 min de lecture
Getty

Fiancé à Katia Vidas, Pete Doherty semble mener une vie calme et loin de ses frasques du passé. Installé à Paris avec sa future épouse, le chanteur semble en avoir fini avec ses addictions et ses histoires d'amour tumultueuses, comme celle qu'il a vécue avec Amy Winehouse.

"Plus heureux que jamais", Pete Doherty n’est plus un coeur à prendre. Selon l’un de ses représentants, le chanteur est "depuis un certain temps" fiancé à Katia Vidas, qui partage sa vie depuis 2012. Installé à Paris avec sa future épouse, l’artiste semble avoir tourné la page de ses vieux démons. À 42 ans, l’interprète de "Can’t stand me now" a annoncé à la BBC être sobre depuis deux ans : "Je suis en convalescence, je ne prends plus d'héroïne depuis deux ans et demi, ce qui est un gros problème pour moi et oui, je continue d'écrire de la musique, toujours en train d'écrire de la musique". Un changement de vie bien loin de ses années "sex, drogues and rock n'roll" rythmées par des histoires d’amour aussi médiatiques que tumultueuses. Parmi elles, sa liaison avec Amy Winehouse.

Vidéo. Pete Doherty : 5 infos à connaître sur le chanteur

La déclaration d'amour de Pete Dehorty à Amy Winehouse 

Entre Pete Dehorty et la star de la soul disparue, tout a commencé grâce à la musique. Ensemble de 2008 à 2010, le couple a vécu une histoire artistique, amoureuse et sulfureuse. Si le duo a souvent été photographié dans les rues de Londres, jamais ils n’ont fait allusion à leur idylle. C’est qu’un an après la mort de la chanteuse à seulement 27 ans, que l’ex de Kate Moss s’est confié avec tristesse sur leur relation, au Daily Mail. "C’est difficile de l’avouer, mais oui, c’est vrai. Amy et moi étions amants", a-t-il déclaré. Des confessions que l'ancien leader des Libertines a commenté de façon suivante : "Je l'aimais à l'époque et, je l'aime toujours aujourd'hui".

Touché par le décès de l’interprète de "Back in Black", Pete Doherty est revenu sur l’engouement médiatique autour d’elle et sa consommation de drogues et d’alcool. Un cocktail mortel pour la chanteuse décédée le 23 juillet 2011 des suites d’une overdose : "Amy ne pouvait pas sortir par sa porte d'entrée, sans qu'une foule d'environ 30 photographes ne soient là. Si vous ajoutez le crack à cette équation, cela peut être mortel - d'autant plus pour Amy qui ne faisait rien à moitié". De quoi la rendre "paranoïaque et tendue". "Ce n’est pas seulement la drogue qui l’a tuée, mais la pression, la meute à ses trousses. J’ai vécu la même chose, ma constitution plus solide m’a sauvé, c’est tout. Il faut arriver à aimer, à croire à un amour assez fort pour se débarrasser de ce besoin de s’empoisonner". Celle qui avait "un si grand coeur", était "physiquement petite et de plus en plus fragile". Et pour cause : "Je ne l'ai jamais vue manger autre chose que des milk-shakes". 

Vidéo. Pete Doherty travaille avec les détenus d'une prison pour une expo artistique

Selon lui, ce sont les paparazzi qui l’ont fait sombrer dans ses addictions, malgré ses cures de désintoxication : "Après l'un des concerts des Libertines à Londres en août 2010, elle m'a rejoint à l'hôtel accompagnée de deux énormes gardes du corps. Je lui ai dit qu'elle devait les laisser dehors et elle m'a répondu, avec un regard désespéré, qu'elle ne pouvait pas faire autrement. Quand elle a quitté les lieux, les paparazzi l'ont suivie. Cela m'a rappelé de sales souvenirs, quand j'étais avec Kate [Moss, ndlr] et que les photographes nous suivaient partout. Amy ne pouvait pas faire un pas dehors sans avoir une trentaine d'objectifs braqués sur elle. Si vous ajoutez le crack à cette équation, cela peut être mortel - d'autant plus pour Amy qui ne faisait rien à moitié".

L'hommages ensanglanté de Pete Doherty à Amy Winehouse

Au fil des concerts et des années, Amy Winehouse multiplie les frasques et les excès de colère à cause de la drogue et de l’alcool. "À la fin, comme seuls deux amants peuvent le devenir l'un pour l'autre, elle est devenue très méchante et cruelle. Elle n'est pas d'une grande patience... et croyez-moi, elle un sacré crochet du droit". Quelques années plus tôt, il confiait dans les colonnes du média britannique : "Je suis en admiration devant elle parce qu’elle a un talent incroyable, qui vient de nulle part. Et comme nombre des grands, elle est irremplaçable, donc… nous ne voulons pas la perdre". Une relation passionnelle immortalisée dans lors de son exposition, baptisée "On Blood : A Portrait Of The Artist". Présentée en février 2012 à la Cob Galery de Londres, le chanteur y a dévoilé un double autoportrait réalisé avec son ex-compagne. "Il y a l'autoportrait d'Amy. Elle était au téléphone avec son père ce jour-là. Elle lui a dit : 'Papa, je suis avec Pete et il me fait peindre avec mon sang'. Il ne m'aime pas trop, son père". Plusieurs fois, le papa d’Astile (17 ans) et Aisling (10 ans) lui a rendu hommage en musique. 

En 2015, il a dévoilé le morceau Flags from the old Regime, dont les bénéfices ont été reversés à la Fondation Amy Winehouse qui lutte contre les addictions et la toxicomanie auprès des plus jeunes. "Je n’ai jamais fait de chanson comme celle-ci – c’est très lent et mélodieux. J’ai également de belles séquences vidéo d’elle et moi", a-t-il confié au DailyMail. Plus tard, il a raconté leur histoire en chanson avec le titre "Kolly Kibber" : "Je parle d’Amy et de moi. Kibber est un personnage du Rocher de Brighton, de Graham Greene, dont tout le monde veut la peau. Je ne veux pas finir comme lui, éjecté d’un train fantôme. Ce train fantôme, c’est l’industrie de la musique, que je n’aime pas et qui me le rend bien".

Les drôles de confidences de Pete Doherty sur le fantôme d'Amy Winehouse

Quelques mois après le décès de la chanteuse, Pete Dehorty a fait des déclarations pour le moins troublantes. Selon le magazine The Sun, le chanteur a quitté en urgence sa demeure, pour cause... d’apparition de spectre. Selon lui, son ancienne petite amie lui aurait rendu visite à plusieurs reprises. "Il est tout à fait convaincu d’avoir vu son fantôme. Beaucoup de gens vont penser que ses visions sont probablement induites par la drogue, mais il prétend qu’il est net", a rapporté un proche de l'homme au chapeau au Sun. L'histoire ne nous dit pas si ce dernier était sous l'effet stupéfiant ou dans son état normal.

À lire aussi :

>> La famille d'Amy Winehouse veut se "réapproprier" son histoire avec un documentaire

>> Pete Doherty méconnaissable : cette nouvelle vie que le rockeur s'est offerte en France

>> Amy Winehouse: la boulimie serait la principale cause de sa mort selon son frère

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles