"Peur quotidienne" : la chanteuse Hoshi alerte sur le harcèlement lesbophobe qu'elle subit

Trop, c'est trop. Et Hoshi a décidé d'alerter. Ce 26 mai, la jeune chanteuse de 25 ans a posté un message virulent sur Twitter pour dénoncer le harcèlement lesbophobe et les menaces de mort qu'elle reçoit quotidiennement sur les réseaux sociaux. Un cyberharcèlement qui a notamment pris de l'ampleur suite à son apparition lors des Victoires de la musique en 2020. La chanteuse y avait interprété son tube engagé Amour censure qui pointe l'homophobie encore trop systémique en France. Lors de sa prestation, Hoshi avait embrassé l'une de ses danseuses, ce qui n'avait pas manqué de faire bondir les haineux.

Un déferlement malveillant qui avait entraîné un dépôt de plainte auprès du parquet de Paris, pour des faits de harcèlement moral et sexuel "en meute", "menaces de mort et de viols", injures aggravées et provocation à la haine.

"Ça fait plus de 2 ans que j'ai porté plainte pour les menaces et les injures à caractère homophobe que je reçois depuis ma chanson Amour Censure. Je fais bonne figure. J'ignore. J'essaye d'être forte, mais voilà ce que je reçois encore fréquemment. La justice est lente, très lente", écrit Hoshi sur Twitter, joignant des exemples de captures de messages haineux reçus sur Instagram, agrémentés d'emojis représentant des armes.

"Je vis avec la peur quotidienne que l'un d'entre eux passe à l'acte. Comptez-vous agir ?", interpelle la chanteuse en...

Lire la suite


À lire aussi

Cyberharcelée, la chanteuse Sindy raconte son cauchemar pour alerter
L'activiste Anchara dénonce le harcèlement de rue que subissent les femmes grosses
Sandrine Rousseau alerte sur le viol conjugal et subit le sexisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles