Publicité

Peut-on être heureux sans jamais faire l'amour ?

Certaines personnes manifestent un désintérêt pour le sexe. On parle de personne asexuelle. "Un ou une asexuel (elle) n’éprouve aucun attrait pour la sexualité sans avoir de troubles particuliers, sans éprouver de la douleur lors des rapports sexuels ou une angoisse", explique Alain Héril, psychanalyste et sexothérapeute, auteur de Désirer autrement : voyage au cœur des asexualités*. Les personnes asexuelles représentent 1 à 2% de la population générale.

Il existe de nombreuses formes d’asexualité. On peut ainsi distinguer les aromantiques, qui n’éprouvent ni attirance romantique ni attirance sexuelle, les cupiosexuels, qui ne ressentent pas d’attirance sexuelle, mais peuvent désirer vivre ce type d’attirance ou encore les grey-sexuels (personnes chez lesquelles le désir est comme en suspens, comme en attente)… "En outre, l’asexualité peut être temporaire. Certaines personnes peuvent vivre sans désir sexuel pendant des années", précise Alain Héril. Celui-ci a recueilli plus de 600 témoignages d’asexuels et est arrivé à la conclusion dans son dernier ouvrage que ce désintérêt pour le sexe n’était pas anormal à partir du moment où les asexuels ne souffrent pas mais constituait une autre norme.

Repenser le couple autrement

"Notre société considère qu’une sexualité quotidienne, régulière est source de santé sexuelle et relationnelle. Or, cette sexualité peut être triste (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Comment évolue notre sexualité avec l'âge ?
Asexualité : peut-on vivre heureux sans jamais faire l'amour ?
Acheter un vibromasseur, quel modèle pour débuter ?
67% des Françaises ont déjà simulé un orgasme pendant un rapport sexuel
Argent et couple : 4 astuces pour éviter les embrouilles