Publicité

Peut-on être remboursé des jours où son enfant ne va pas à la crèche ?

Pour faire garder ses enfants en bas âge quand on travaille, on peut choisir de les mettre à la crèche ou les confier à une assistante maternelle. Il existe plusieurs types de crèches (collective, privée d'entreprise, municipale, parentale…) que les parents choisissent en fonction des besoins et des disponibilités. Le prix va dépendre du nombre d'heures et de jours que l'enfant va passer au sein de l'établissement, mais aussi des ressources du foyer. Les parents payent généralement d'avance pour le mois qui va suivre, mieux vaut alors anticiper en cas d'absence pour des vacances, par exemple. Sauf qu'en cas de maladie, difficile d'anticiper. C'est la double peine car en plus de potentiellement payer la crèche, il faut prendre un jour de congé si on ne dispose pas de jours "enfant malade".

Quand un enfant commence à être pris en charge en crèche, il tombe généralement plus malade qu'avant. Les transmissions des virus sont favorisées car ces moments sont généralement ses premiers en collectivité. Dans certains cas, le bébé peut quand même être admis à la crèche, mais pour certaines maladies, c'est impossible. En effet, certaines maladies vont provoquer ce qu'on appelle "l'éviction" de la crèche car il y a un fort risque de contagion.

Comme l'indique l'Assurance maladie, "l’éviction de la collectivité est une obligation réglementaire pour certaines pathologies. Ces dernières sont peu nombreuses :

Dans une grande partie des crèches, lorsqu'un avis médical décide d'une éviction, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite