Publicité

Peut-on mourir d'une crise d'angoisse ?

Face à un danger extrême, notre cerveau déclenche d'importants mécanismes physiologiques préparant le corps à faire face à cette situation. Dans le cas d'une crise d'angoisse, la menace a beau être très exagérée, voire imaginaire, les réactions sont identiques.

Avec des symptômes parfois très impressionnants, ces crises peuvent générer leur propre anxiété. Mourir d'une crise d'angoisse devient alors une peur en elle-même. Ces craintes sont pourtant infondées : ces crises, aussi violentes soient-elles, ne mettent pas la vie en jeu. Pour surmonter ce trouble, il faut alors parvenir à se convaincre de cette absence de danger.

Mourir d'une crise d'angoisse : une peur infondée

Selon INICEA, un groupe d'établissements dédiés à la santé mentale, le fait qu'on ne puisse pas mourir est la première information qu'il faut donner au patient. Malgré des symptômes physiques impressionnants, vous ne risquez rien sur le plan physiologique. Vous interprétez que vous allez mourir à cause de vos ressentis physiques, mais il n'en est rien.

Attaques de panique : quand le stress mobilise tout le corps

Quand il y a une vraie menace, le corps et le mental se préparent pour y faire face. Le corps se met à produire de l’adrénaline, ce qui l'aide à disposer de toutes ses capacités pour réagir et fuir. C'est exactement ce qui se passe lors d'une crise d'angoisse. Il n'y a cependant pas de danger. Vous interprétez. Dans le cas de la crise, ce sont vos perceptions mentales erronées qui vous font croire qu'il y a une vraie menace.

En cas de doute sur les symptômes de vos crises, consultez un médecin

Si les symptômes de vos crises vous semblent évoquer une autre maladie, cardiaque par exemple, n'hésitez...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi