Comment Pierpaolo Piccioli a révolutionné Valentino

© DPA / ABACA

Récompensé du British Fashion Award du Meilleur Designer de l’Année pour la seconde fois il y a quelques jours, Pierpaolo Piccioli fait partie des designers les plus intéressants du moment. Oeuvrant pour la maison Valentino depuis plus de vingt ans maintenant, il ne se contente pas d’en faire perdurer l’esthétique, il révolutionne son héritage. Retour.

On ne peut raconter l’histoire de Pierpaolo Piccioli sans évoquer le nom de Maria Grazia Chiuri. Si la créatrice romaine officie depuis 2016 chez Christian Dior (dont elle est la première directrice artistique féminine), c’est chez Fendi, puis Valentino, qu’elle a fait ses armes au côté de celui que le monde de la mode surnomme aujourd’hui PPP. Rencontrés sur les bancs de l’Istituto Europeo di Design, les deux jeunes designers ont en effet débuté en duo chez Fendi (où ils resteront huit ans) avant de rejoindre les ateliers de la maison Valentino en 1999. Lorsque le couturier fondateur se retire, Alessandra Facchinetti lui succède. Moins d’an plus tard, en 2008, le duo la remplace et commence son ascension. Sa plus belle réussite ? La collection Roscktud, des accessoires ornés de petits clous pyramidaux empruntés à une porte datant de la Renaissance, qui se retrouvent bientôt copiés par toutes les grandes enseignes de fast-fashion. La particularité de cette ligne réside dans son équilibre subtilement rebelle, mais indéniablement chic. De quoi attirer une nouvelle clientèle, plus jeune, sans fermer la porte aux adeptes de longue date. Ensemble, les deux designers offrent un nouveau souffle à la maison romaine. Mais en 2016, le duo se sépare lorsque Maria Grazia Chiuri rejoint Paris. Seul aux manettes, Pierpaolo Piccioli commence alors à définir sa vision de la maison, plus spontanée et instinctive.

A lire également : L'ineffable...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi