Publicité

Piratage de 33 millions de numéros de sécurité sociale : les recommandations de la CNIL face à la cyberattaque

Près d'un Français sur deux serait concerné. À la fin du mois de janvier 2024, plus de 33 millions de personnes ont été victimes d'un piratage massif, selon un communiqué partagé par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), mercredi 7 février. Il s'agit des opérateurs Viamedis et Almerys, deux sociétés qui s'occupent de la gestion du tiers payant des complémentaires santé, qui ont été pris pour cible par l'attaque informatique de grande envergure.

Au total, plus de 33 millions d'individus sont concernés par cette fuite de données massive. En plus du numéro de sécurité sociale, les données compromises sont l'état civil, la date de naissance, le nom de l'assureur santé ainsi que les garanties du contrat souscrit. En revanche, les données bancaires et médicales, les remboursements santé, les coordonnées postales, les numéros de téléphone et les courriels "ne seraient pas concernées" par le piratage.

Dans son communiqué, le régulateur français des données personnelles a livré plusieurs conseils afin de se protéger au mieux des arnaques. En premier lieu, la CNIL recommande d'être vigilant face aux possibles sollicitations, surtout si elles "concernent des remboursements de frais de santé". Également, elle incite à vérifier régulièrement les activités et mouvements sur ses différents comptes bancaires, afin de surveiller les éventuelles opérations malveillantes.

Sur sa lancée, la CNIL précise que même si les données de contact des assurés n'ont pas été dérobées, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite