Pizzas Buitoni contaminées : le PDG de Nestlé France annonce un fonds pour les victimes

© Yulia Naumenko / Getty Images

Cette allocation doit fournir une aide aux familles touchées par un cas d’Escherichia coli après avoir consommé des produits de la gamme Fraîch’Up.

Le patron de Nestlé France Christophe Cornu présente ses « excuses » aux familles des enfants touchés par des contaminations liées à la consommation de pizzas surgelées Buitoni et annonce la création d'un « fonds de soutien aux victimes », dans un entretien mis en ligne lundi soir sur le site du « Figaro ».

« Je veux aujourd'hui exprimer ma plus profonde compassion et présenter mes excuses », déclare M. Cornu dans cet entretien, déplorant « un drame humain, où des familles et des enfants sont touchés ».

Le 18 mars, Nestlé a fermé deux lignes de production de pizzas. La préfecture du Nord a interdit l'activité de l'usine Buitoni de Caudry (Nord) par arrêté du 1er avril, après que les autorités sanitaires ont annoncé avoir établi un lien entre la consommation des pizzas Fraich'up et plusieurs cas graves de contamination par Escherichia coli.

À lire aussi >> Affaire Buitoni : un bébé passe 25 jours dans le coma, "on a cru la perdre plusieurs fois"

Fonds administré par un tiers de confiance

« Nous avons décidé de créer un fonds de soutien aux victimes du SHU » (Syndrome Hémolytique et Urémique), annonce Christophe Cornu, sans dévoiler le montant qu'il va y consacrer. « Il ne se substituera en rien aux indemnisations que la justice pourrait décider. Mis en place le 1er septembre, il sera administré par un tiers de confiance, une association que nous sommes en train de choisir. Il permettra d'apporter...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles