Publicité

Une plateforme pour signaler les maltraitances dans les Ehpad

Il y a an, le journaliste Victor Castanet publiait son livre Les Fossoyeurs où il dénonçait des situations de maltraitances et des malversations dans le groupe privé Orpea. Un an après, le ministre des Solidarités Jean-Christophe Combe a annoncé le lancement prochain de la plateforme numérique pour recueillir les signalements de maltraitances en Ehpad.

Objectif ? "Libérer la parole" et faciliter leur suivi. "L’objectif est de libérer la parole, que les signalements soient plus simples et faire en sorte qu’ils soient pris en considération", a expliqué le ministre à la presse. Ce portail en ligne est actuellement en phase de test, les données seront conservées par les Agences régionales de santé (ARS).

1 400 Ehpad les plus à risque vont être contrôlés

Lors de cette allocution, le ministre a annoncé le contrôle de 1 400 Ehpad par les services de l’État. Il s’agit des "Ehpad les plus à risque », appartenant au groupe Orpea ou "ayant fait l’objet de signalements". "Cela a donné lieu à 1 794 recommandations, prescriptions, instructions et à 11 saisines du Procureur de la République pour des faits relevant du pénal" : cas de violences, maltraitances, mise en danger des personnes par ce non-respect de la réglementation, qualification des personnels, a détaillé Jean-Christophe Combe.

Le 3977

Comme le détaille un communiqué diffusé par le ministère, Jean-Christophe...

Lire la suite