Point à la ligne, la maison d'édition jeunesse qui veut faire bouger les lignes. Un point c'est tout !

·2 min de lecture

Après le succès critique de son premier livre, la maison d'édition Point à la ligne, basée en Normandie, s'apprête à publier un second ouvrage. Rencontre avec Christelle Devesa, la créatrice de cette collection de livres pour enfants.

Il y a quelques mois, Version Femina partait à la rencontre de Christelle Devesa, jeune entrepreneure qui se lançait dans la création de sa propre maison d'édition, Point à la ligne, dédiée à la publication de livres jeunesse dont le concept repose sur la mise en avant de tous les types de famille. Elle s'apprêtait alors à publier son premier ouvrage, Jules n'aime pas sa petite sœur, dans lequel elle aborde le thème de la jalousie entre frère et sœur, à la subtilité près que Jules et sa petite sœur ont deux mamans, même si ce n'est pas le thème du livre, juste le cadre dans lequel se déroule l'histoire racontée par l'auteure. Quatre mois plus tard, où en est ce beau projet ?

Ce premier livre, financé par une campagne Ulule "est arrivé à temps nous explique Christelle Devesa. Maintenant le livre existe et je travaille à le faire connaitre à tous les libraires en participant à des salons du livre. C'est un travail de fourmi de démarcher tous ces professionnels. Je fais du porte à porte mais les retours sont très positifs donc ca me motive à continuer. Je suis en train d'être référencée dans les catalogues des libraires ce qui permettra à chacun de le commander chez le libraire de son choix. Toutefois, pour le moment, c'est via mon site que se font l'essentiel des ventes".

Un second opus bientôt disponible

Et si pour l'instant le nombre d'exemplaires écoulés reste modeste, les retours très positifs des lecteurs...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles