"Les politiques ne voulaient plus venir" : Marc-Olivier Fogiel justifie la mise à l'écart de Jean-Jacques Bourdin de BFMTV

Capture France 5

Une péripétie, une de plus, pendant la campagne présidentielle. Amené à interroger les différents candidats sur leur programme respectif, Jean-Jacques Bourdin apprend l'ouverture, en janvier 2021, d'une enquête pour des soupçons d’agression sexuelle, à la suite d’une plainte déposée par une ancienne journaliste de BFMTV - RMC. Une action en justice qui n'a pas empêché le journaliste star du groupe de rester un moment à l'antenne, avant que sa position ne devienne intenable. L'un des éléments déclencheurs de cette mise à l'écart s'est produit sur son plateau, au moment où son invitée, Valérie Pécresse, a conditionné sa participation à l’émission politique La France dans les yeux à un "propos introductif" consacré aux violences faites aux femmes. Un moment de télévision au cours duquel les internautes ont repéré que le mari d'Anne Nivat tenait son micro d'une main tremblante, malgré le fait qu'il contestait les faits reportés. Quelques jours plus tard, sa direction lui demanda de se retirer temporairement de l'antenne, avant de l'évincer définitivement le 17 juin 2022.

Invité de C à vous, vendredi 6 janvier 2023, pour commenter cette année politique, Marc-Olivier Fogiel a dû expliquer les raisons qui l'ont poussé, lui et d'autres décisionnaires, à remercier l'une des figures phares du groupe. Le fameux discours de Valérie Pécresse a, certes, été un révélateur, mais ce sont plutôt les "conséquences de cette séquence" qui ont provoqué l'irrémédiable. Car, selon le directeur général (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite