Pollution : il ne faut plus consommer d'eau du robinet dans ces communes

© Istock/Getty Images

Pour se laver les dents, faire cuire des pâtes ou du riz, remplir une bouilloire ou tout simplement se servir un verre d'eau, nous sommes nombreux à utiliser l'eau du robinet dans notre quotidien. Les habitants de cinq communes situées dans l'Aisne et dans l'Oise devront désormais se passer de l'eau du robinet à des fins alimentaires. En cause, des taux anormalement élevés de métabolites de chloridazone (un herbicide utilisé pour la culture des betteraves jusqu'en décembre 2020). "L’ANSES a classé les métabolites de la chloridazone comme pertinents, non pas parce qu’un risque pour la santé a été établi mais 'par défaut', en raison de faiblesses identifiées dans les protocoles toxicologiques disponibles", peut-on lire sur le site de l'Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France.

Alors que 105 communes de la région ont vu leur eau du robinet mise sous surveillance renforcée depuis quelques mois, cinq villes sont concernées par des arrêtés de restrictions depuis ce mardi. Ainsi, dans les communes de Merlieux-et-Fouquerolles, de Versigny, de Rogécourt et du Thuel dans l'Aisne, mais aussi celle du Mont-l’Évêque dans l’Oise, les habitants sont invités à ne plus boire ni utiliser l'eau du robinet à des fins alimentaires. Ici, les taux de métabolites de la chloridazone sont plus élevés que la limite fixée par le ministère de la Santé à 3 μg/L.

En application des consignes du Ministère de la santé, il est recommandé de ne plus boire de l'eau du robinet, de ne plus l'utiliser pour préparer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite