En Pologne, des milliers de personnes se mobilisent contre la quasi-interdiction de l'IVG

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Le gouvernement a fait savoir, mercredi, que l’arrêt du Tribunal constitutionnel durcissant l’accès à l’avortement entrait en vigueur. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues. 

Après avoir suspendu la publication de l'arrêt, à la suite d’actions de protestation qui se déroulaient en pleine pandémie du coronavirus, le gouvernement est finalement allé jusqu’au bout. Mercredi, ils ont annoncé que l'arrêt du Tribunal constitutionnel interdisant pratiquement l'avortement entrerait en vigueur à l'issue de sa publication le même jour au Journal officiel. « Le Tribunal constitutionnel a présenté une justification écrite de l'arrêt sur la protection de la vie. Conformément aux exigences constitutionnelles, l'arrêt sera publié aujourd'hui (mercredi) dans le Journal officiel », a indiqué le Centre d'information du gouvernement sur Twitter.

LIRE AUSSI >>  Droit à l’IVG : le bras de fer polonais

Le texte a été publié tard mercredi soir sur le site internet du Journal officiel. Le Tribunal constitutionnel a proscrit en octobre l'interruption volontaire de grossesse en cas de malformation grave du foetus, statuant qu'elle est « incompatible » avec la Constitution, ce qui aboutit à l'interdiction de toute IVG sauf en cas de viol ou d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger.

« Grève des femmes »

À Varsovie, les manifestants ont allumé des fusées éclairantes, brandi des drapeaux arc-en-ciel, l'emblème des mouvements gays, ainsi que des pancartes avec les inscriptions « Cela signifie la guerre », « Libre choix, non à la terreur ». La manifestation, qui a commencé devant le siège du Tribunal constitutionnel à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi