Publicité

Polyarthrite rhumatoïde, lupus : voici comment le gingembre agirait contre les maladies auto-immunes

iStock / ChamilleWhite

Les maladies auto-immunes touchent près de 5 millions de personnes en France. Ces maladies, dans lesquelles on retrouve notamment le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde, sont “dues à un dérèglement du système immunitaire qui se met à "attaquer" l'organisme qu'il doit normalement protéger”, comme l’explique l’Institut Pasteur. Dans les pays industrialisés, ils “constituent le troisième groupe de maladies en termes de morbidité et de mortalité (...), après les cancers et les maladies cardiovasculaires”. Savoir comment contrôler l’inflammation est donc une question de santé publique.

Des chercheurs de l’École de médecine de l'Université du Colorado, aux États-Unis, ont découvert qu’un apport en gingembre pourrait aider à contrôler l’inflammation chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes. Leurs résultats sont publiés dans la revue JCI Insight.

Pour comprendre comment le gingembre peut avoir un effet bénéfique pour lutter contre les maladies auto-immunes, il faut se pencher sur le fonctionnement de ces dernières. Les chercheurs se sont intéressés aux neutrophiles, une “variété de globule blanc responsable des réactions de défense de l'organisme”, selon la définition de l’Institut National du Cancer.

Dans le cas des maladies auto-immunes, ces dernières sont liées à l’hyperactivité des neutrophiles. La “formation dysfonctionnelle et exagérée de pièges extracellulaires à neutrophiles” est un phénomène appelé NETose ou Netosis. Ces pièges extracellulaires à neutrophiles “sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite