Porno, cyberhacèlement, violence : le Gouvernement lance un “laboratoire” pour protéger les enfants sur Internet

Jessica Lewis Creative

Protéger "nos enfants". C’est un échange pour le moins surprenant qui a eu lieu entre deux personnalités sur Twitter. En effet, alors que les discussions autour du réseau social et de ses nouvelles fonctionnalités sont animées, notamment chez les comptes certifiés, c’est sur un tout autre sujet qu’Emmanuel Macron a interpellé Elon Musk sur Twitter. "Est-ce que l’oiseau protègera nos enfants ?" a demandé le président de la République au terme d’un thread annonçant les mesures prises par plusieurs gouvernements et organisations. "Absolument", a répondu le nouveau propriétaire de la plateforme.

Dans cette série de tweets datant du 10 novembre, le chef de l'État détaillait les prérogatives d’un nouveau programme, le Children Online Protection Lab, une instance visant à "protéger nos enfants sur Internet". "Nous devons mieux vérifier l'âge des utilisateurs, mieux détecter et arrêter les prédateurs sexuels, et mieux identifier et traiter le harcèlement. Nous devons être plus efficaces dans le retrait des contenus", a lancé le chef d’État. Un "laboratoire" en étroite collaboration avec d’autres gouvernements et certains géants d’Internet.

C’est à l’occasion du Forum de Paris sur la paix, que se sont réunis des ONG et des représentants de grandes plateformes numériques et de moteurs de recherche à l’Élysée autour d’une table ronde, rapporte Le Parisien via l’AFP. "La France, l'Estonie, la Nouvelle-Zélande, Amazon, Dailymotion, Meta, Microsoft, Alphabet, Snap, TikTok et Qwant se sont engagés", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Sénat américain, à majorité démocrate, devrait finalement voter une loi protégeant le mariage homosexuel
L’école est-elle classiste ? Ces données de l’Éducation nationale en disent long sur la mixité sociale
Règles dans le sport : vers la fin des sous-vêtements blancs au tournoi de Wimbledon ?
Un inventeur sur six est une femme, d’où vient cette sous-représentation des femmes ?
Motto, la nouvelle appli de rencontre anti-Grindr lancée par… le fondateur de Grindr