Publicité

Le porno nous ment sur beaucoup de choses, des acteurs et actrices de films X nous racontent lesquelles

Des acteurs et actrices du X racontent l’envers du décor.
peeterv / Getty Images Des acteurs et actrices du X racontent l’envers du décor.

PORNO - Tout le monde se souvient de la première fois où il a été confronté au porno : Il s’agissait peut-être d’une recherche secrète et rapide sur Yahoo, ou d’un exemplaire de Playboy prêté par un ami. Kelley Cabbana est une star du porno et sa première initiation avec ce milieu s’est faite à travers un exemplaire du magazine Penthouse, avant qu’elle ne passe à de véritables cassettes pornographiques.

Le porno n’est pas obligatoire pour se masturber, voici quelques conseils pour stimuler votre créativité

Comme beaucoup de ceux qui se sont initiés au sexe par le biais du porno, l’actrice originaire de Floride n’en revenait pas de la manière dont les acteurs donnaient l’impression que tout était facile. « Les femmes étaient si belles et toutes les positions qu’elles adoptaient étaient parfaites », se souvient-elle.

Aujourd’hui, après dix ans de travail dans l’industrie du cinéma pour adultes, Kelley Cabbana sait à quel point ces performances ne sont qu’un fantasme. « Je peux vous dire qu’on m’a menti, dit-elle. Je n’ai encore jamais vu de corps impeccable, sans aucunes vergetures, ni de peau totalement parfaite. »

Il en va de même pour les positions sexuelles dignes du Cirque du Soleil. Pour savoir ce qui est exagéré dans le porno et ce qui se passe réellement dans les coulisses, Le HuffPost US a interrogé plusieurs stars du cinéma pour adultes.

Note : Cet article est une traduction réalisée par la rédaction du HuffPost France, à partir d’un article paru en 2019 sur le Huffington Post américain. L’article original à lire ici. Il a été traduit et édité dans un souci de compréhension pour un lectorat francophone.

Les pénis énormes ne sont pas la norme

« La taille moyenne d’un pénis dans le porno dépasse largement la taille moyenne réelle. Dans le porno, les acteurs sont souvent davantage choisis pour leurs “grands talents” que pour leurs jolis visages ou leurs compétences d’acteur. Je ne sais pas comment la plupart des gens se sentent dans leur peau s’ils ne voient que des hommes bien dotés à l’écran, mais j’espère qu’ils ont conscience que le porno n’est qu’un fantasme. » – Theo Ford, acteur de films pour adultes depuis six ans.

La plupart des femmes ne sont pas aussi vocales dans la réalité

« C’est sûr que les orgasmes bruyants sont exagérés. Je n’ai pas crié, hurlé et fait le show depuis que j’avais 18 ans et que j’essayais justement d’imiter les vidéos pornographiques. Personne n’est aussi bruyant et théâtral. » – Lindsey Leigh, actrice de films pour adultes depuis onze ans.

Le sexe anal n’est presque jamais spontané

« Il y a beaucoup de préparation pour une scène anale. Il faut littéralement changer de régime alimentaire (si ce n’est pas déjà fait), prendre des médicaments pour “se nettoyer”. Il faut ensuite se nettoyer le jour du tournage et, surtout, se préparer avec beaucoup de lubrifiant que la caméra ne montre presque jamais. Dans la plupart des films pornographiques que je regarde, on a l’impression que le couple a décidé spontanément de se mettre à la sodomie. Ce n’est pas le cas. La fille a très probablement dû se préparer toute la journée précédente. » – Ember Snow, actrice de films pour adultes depuis deux ans.

Les stars du porno gay ne sont pas toutes gays

« Pas mal d’acteurs de porno gay sont hétérosexuels et utilisent du porno hétérosexuel sur le plateau pour se préparer avant une scène. Oh, et il y a tendance à avoir plus de romance et connexion dans les intrigues du porno gay. (Le porno hétéro est marketé pour être plus violent et physique.) Ce détail explique peut-être pourquoi le porno gay attire plus de femmes qu’on ne le pense. » – Pierce Paris, acteur de films pour adultes depuis deux ans.

Jouer dans un porno est un travail épuisant

« Les acteurs de porno passent des heures dans la même position pour obtenir la prise de vue. Vous êtes endolori après des heures de tournage. Sur le plateau, il fait chaud, le maquillage coule et on transpire vite. Vous travaillez de longues journées et de longues heures à filmer pour créer un clip de 15 minutes.

Mais l’idée fausse la plus drôle est que les stars du porno sont toujours excitées et prêtes à baiser. Il y a des jours où vous n’avez pas envie de faire l’amour, cela arrive, et si vous ne faites pas attention, votre partenaire ne comprendra pas non plus pourquoi. Nous sommes de vraies personnes avec de vraies vies, comme tout le monde. » – Kelley Cabbana, actrice de films pour adultes depuis dix ans.

Les grosses fesses dans le porno sont souvent le fruit d’une illusion d’optique

« Beaucoup de gens pensent qu’il faut avoir beaucoup de formes pour faire du porno, avec de belles fesses rondes, mais rien n’est moins vrai. En réalité, on vous encourage souvent à être aussi petite que possible et à laisser la caméra faire le reste. C’est connu que les boîtes de prod ne recrutent pas souvent des filles de grande taille. Quand vous êtes filmée avec un objectif super grand angle pour étirer votre postérieur, pourquoi auriez-vous besoin d’un lifting brésilien des fesses ? » – Jade Jordan, actrice de films pour adultes depuis quatre ans.

Nombre de ces positions folles ne se produisent pas dans la vraie vie

« Pendant mes dix ans de rapports sexuels avant le porno, je n’avais jamais fait de position du grand écart, du “piledriver” ou de la “cowgirl inversée”. Et, certes, beaucoup de filles peuvent éjaculer, mais pas du tout comme dans une scène typique d’éjaculation féminine dans un porno (où les filles vont éjaculer du lit jusqu’à l’autre bout du couloir dans la bouche d’une autre fille). J’aime l’absurdité de la plupart des scénarios. Le porno est un monde imaginaire où tout le monde s’envoie en l’air ! » – Whitney Wright, actrice de films pour adultes depuis deux ans et demi.

Les plans d’éjaculation les plus fous peuvent être exagérés

« J’ai vu de nombreuses boîtes de prod utiliser de petites seringues et un long tube rempli de faux sperme. Puis, au moment de filmer le plan magique, ils demandent à quelqu’un qui contrôle la seringue de faire jaillir le sperme… Parfois, il faut plusieurs essais. » – Aubrey Kate, actrice de films pour adultes

Et enfin, le porno n’objectifie pas toujours les femmes

« Il y a une pléthore de films érotiques qui sont créés par des cinéastes féministes. Elles prennent le contrôle de la narration et montrent des exemples du sexe safe, de communication, de consentement actif et enthousiaste, et de body positivity. » - Madison Young, autrice de The DIY Porn Handbook : Documenting Our Own Sexual Revolution, pornographe féministe et performeuse depuis 17 ans.

À voir également sur Le HuffPost :

La « règle 34 » : d’où vient ce concept lié au porno qui donne son nom à un film ?

Les sites pornographiques ne seront plus accessibles aux mineurs en France dès cette année