Pornophonie ou porno sonore : et si le porno qui s’écoute était plus jouissif qu’un film X ?

Katia Rimbert
Journaliste

Oubliez tout ce que vous savez sur le porno. Plus d’images, plus de vidéo, plus de corps-à-corps, plus forcément de partenaire… Désormais, le porno s’écoute. Si ce phénomène est encore assez nouveau, il est en passe de détrôner les films et autres joujoux pour adultes. Parce que l’ouïe est une sensation érotique bien plus introspective qu’il n’y paraît.

Le sexe sonore, ça vous parle ? Cette tendance est assez nouvelle en France mais elle prend de plus en plus d’ampleur. Fini la location de DVD de films érotiques, la petite virée au sex-shop incognito (avec un manteau trop fois trop grand et des lunettes de soleil en pleine nuit, tu connais), l’appel qui te coûte un bras au téléphone rose, le film X de Canal+ le samedi soir… Tout ça, c’est so génération 1990.

Masters of sex

Aujourd’hui, le porno ne se regarde plus. Pas besoin d’images (plus ou moins crues), de films au scénario plus que scabreux (ah parce qu’il y a un scénario ?), d’heures passées sur PornHub et ses catégories bien cheloues ou de magazines Playboy planqués sous le lit. Il suffit d’avoir un Smartphone ou n’importe quel appareil pour écouter du porno.

On ne parle pas des vidéos ASMR qui pullulent sur YouTube et dont le but est de provoquer des stimuli grâce à certains sons. Ces vidéos Autonomous Sensory Meridian Response ne sont pas destinées à être érotiques, bien que de nombreux adeptes y voient quelque chose de très sexy, mais plutôt à vous relaxer. On parle bien de l’audio porn, également appelé porno sonore ou pornophonie.

Si le phénomène est apparu aux États-Unis, il fait son petit bonhomme de chemin en France. Depuis un an environ, plusieurs podcasts sont disponibles sur différentes plateformes. Enregistrement de soupirs, bruits de bouche, orgasmes, gémissements ou frottements des corps mais aussi lecture de textes érotiques, sexe au téléphone ou discussions olé olé… Il y a un peu de tout, afin que chacun.e y trouve son compte.

Sexe pour tous et pour toutes !

Par exemple, le podcast Voxxx vous fait écouter des séances de masturbation imaginées pour les femmes tandis que le Tumblr Super Sexouïe propose des textes très différents en fonction de ce qui vous émoustille.

Il existe aussi des séries érotiques, qui vous font grimper au rideau en plusieurs épisodes. La toute première, l’Appli rose à écouter sur Amazon ou Audible, se composent de dix épisodes et autant de conversations de deux inconnues qui se séduisent uniquement à travers la voix et les mots.

Au-delà de la nouveauté, il y a un réel intérêt à ne plus associer sa sexualité avec le c*l d’une actrice X bulgare. Dans un porno sonore, l’auditeur est beaucoup plus sollicité puisqu’il va devoir chercher ce qui l’excite ou le trouble mais aussi ses propres fantasmes. Il est finalement beaucoup plus libre et peut davantage réussir à se connaître et surtout à savoir ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. La clé du désir, si vous voulez mon avis.

Un conseil, mieux vaut mettre ses écouteurs si vous écoutez ça dans le métro ou si maman débarque dans votre chambre ! Vous nous remercierez plus tard.