Pourquoi Elisabeth II a-t-elle toujours refusé de se rendre en Grèce ?

©Mok Yui/PA Wire/ABACA

Alors qu’elle a visité plus d’une centaine de pays, la reine d’Angleterre a toujours refusé d’effectuer un voyage en Grèce.

L’Islande, la Jamaïque, la Russie, le Nigéria, Sainte-Lucie, le Nepal, la Tanzanie, l’Ouganda, la Thaïlande, le Mexique, le Maroc, le Chili, le Koweït, le Kenya, l’Italie et on en oublie. Pendant son règne long de soixante-dix ans, la reine d’Angleterre a visité environ 120 pays. Parmi ces déplacements, on compte des voyages officiels, des visites d’Etats, notamment auprès de pays dont elle était reine, comme le Canada et l’Australie, ainsi que les pays du Commonwealth. D’autres, comme Malte, étaient des destinations privilégiées d’Elisabeth II, qui y avait vécu avec le prince Philip, avant son couronnement. Et bien sûr, la France. De tous les pays qu’elle a visités, la reine d’Angleterre, francophone et francophile, s’est le plus souvent rendue en France. Elle y a rencontré tous les présidents, de René Coty à Emmanuel Macron. Mais pour des raisons personnelles, la reine a toujours refusé de se rendre en Grèce.

 Ecoutez notre podcast sur la reine d'Angleterre :

« Je suis grec, mais… »

Pour comprendre pourquoi la reine d’Angleterre n’a jamais mis les pieds en Grèce, il faut remonter dans l’Histoire de son mari, le prince Philip, décédé l’année dernière. Le père du prince Philip était le prince André de Grèce, anciennement prince du Danemark. En 1922, le frère de celui-ci, le roi Constantin Ier, a été battu par la junte militaire et a dû abdiquer, forçant la famille royale à s’exiler. Philip a alors un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi