Publicité

Pourquoi ces entreprises veulent adopter la semaine de 4 jours après l'avoir testée

Pourquoi ces entreprises veulent adopter la semaine de 4 jours après l'avoir testée - Adobe Stock
Pourquoi ces entreprises veulent adopter la semaine de 4 jours après l'avoir testée - Adobe Stock

A l'issue d'une période d'expérimentation de six mois au Royaume-Uni, la semaine de quatre jours a convaincu quasi toutes les entreprises qui l'ont testée.

Au Royaume-Uni, la semaine de quatre jours est un succès. Les résultats de l'expérimentation lancée en juin 2022 ont été publiés dans un rapport ce mardi 21 février, par l'association 4 Day Week, le think tank Autonomy et des chercheurs de l'université de Cambridge et du Boston College, aux États-Unis. Sur les 61 entreprises à avoir testé la semaine de quatre jours pendant six mois (de juin à décembre 2022), 56 ont annoncé la maintenir après cette expérience.

Les résultats et les chiffres fournis par le rapport sont tirés des données administratives des entreprises, des données d'enquête auprès des employés, ainsi que d'une série d'entretiens menés pendant cette période pilote.

Les différentes entreprises ont pu s'organiser comme elles le souhaitaient, tant que la rémunération des salariés était maintenue à 100 % et que les employés bénéficiaient d'une réduction "significative" du temps de travail. Plusieurs modèles de semaine de quatre jours ont été développés, comme celui, classique, du "vendredi chômé", mais aussi des modèles "échelonnés" ou "annualisés".

Les entreprises en grande majorité satisfaites

Les auteurs du rapport estiment que "la grande majorité des entreprises sont satisfaites du maintien de la performance et de la productivité". Mieux encore : leur chiffre d'affaires est resté globalement stable, avec une hausse moyenne de 1,4 %. Mais les entreprises n'ont pas précisé sous quelles conditions elles souhaitent installer la...

Lire la suite


À lire aussi

Vaccination contre le papillomavirus dans les collèges : comment ça va marcher ?
"Tove", le joli biopic qui explore la vie pas si commune de la créatrice des Moomins
"La syndicaliste", le thriller féministe qui dénonce le complexe de la "mauvaise victime"