Publicité

Pourquoi les jeunes mamans ont besoin de temps pour elles

Toutes les jeunes mamans peuvent confirmer que les premières semaines sont particulièrement difficiles. Il est parfois compliqué de ne pas finir complètement perdue, entre le manque de sommeil, les tentatives pour nourrir bébé et le chamboulement général. Mais, Constance Hall, blogueuse populaire, a une solution : socialiser.

Cette maman souhaite faire savoir aux autres mères qu'il est important d'entretenir une vie sociale. (Facebook/Constance Hall)

« Je suis bien placée pour partager ce conseil : j'ai 4 bébés, 2 psychologues, 1 conseiller matrimonial, de l'anxiété, 4 ruptures avant réconciliation… », confie C. Hall dans un article sur Facebook. « Socialisez. S'il vous plait ».

Elle explique que la maternité peut avoir un impact sur le bien-être mais qu'on n'est pas obligée de tomber dans la déprime non plus.

« Les rencontres en tête-à-tête servent de thérapie gratuite. Une blague, un café ou une balade m'ont sauvé. J'ai suivi le conseil de mon psychologue et je me suis forcée même si je n'avais pas envie d'y aller ».

Elle évoque les rancœurs entre deux partenaires lorsque l'un des deux est en mesure de retourner travailler alors que l'autre doit rester à la maison pour s'occuper du bébé.

« Le parent qui travaille est en mesure de sortir et de se changer les idées, de s'occuper au travail, de discuter et de se sentir comme un être humain qui a un but, alors que l'autre reste à la maison et psychote pendant des heures sur la dispute. Du coup, l'un rentre tout normal alors que l'autre a déjà préparé ses valises et s'apprête à vendre la maison ».

« On a tendance à se mettre des choses sur le dos quand on est stressé ».

Elle invite cependant les jeunes mamans à ne pas se laisser influencer par le stress.

« Vous méritez de vivre même si vous êtes maman », explique-t-elle. « Vous avez 2 grandes responsabilités : faire en sorte que votre bébé soit heureux et en sécurité et prendre soin de votre santé mentale. Le reste peut attendre ».

Et, d'après C. Hall, la meilleure solution consiste à « sortir de chez soi ».

« Sortez de chez vous. Discutez ouvertement, plaignez-vous de l'abru** que vous avez épousé, pleurez à propos de votre manque de sommeil, rigolez en pensant à l'état de la maison que vous venez juste de quitter. Faites-le. Arrêtez d'annuler vos sorties entre amis. Annulez tout le reste, mais pas les amis. Vous vous sentirez ressourcée. Cela pourrait même vous aider à aimer votre partenaire encore plus ».

Voici l'article entier de C. Hall.

Vous êtes nombreuses à m'avoir envoyé des messages cette semaine afin d'en apprendre davantage sur mon livre, alors voici un petit aperçu de ce que vous trouverez à l'intérieur. L'accouchement : avoir son bébé découpé de son ventre après avoir ingurgité plus de drogues que dans ses années folles, et la déception qu'aucune d'entre elles n'arrivent à la cheville de la pire ecsta de votre vie. Ou l'acte naturel et gracieux d'être tripotée de manière intense et peu agréable par votre ‪#‎hotdoctor (médecin sexy) avant de vous chie* dessus devant tout le monde. L'anxiété : comment passer du stade où on se cache dans la maison à celui où on accepte son anxiété jusqu'à faire sa diva « ramenez-moi un put*** de sac en papier et que ça saute ». Les relations : les difficultés pour les hommes, à quel point il faut être compréhensive quand on finit par capter que les déceptions s'enchainent et qu'on a épousé un abru** fini. Vous trouverez également quelques conseils très sages pour vous aider à y voir plus clair et vous souvenir que… « Ouais, vous pourriez recoucher avec lui un de ces jours ». Et l'histoire déchirante de mon infidélité et celle de Bill ]]>😔👊🏼👊🏼