Pourquoi le patron du renseignement britannique écrit toujours à l’encre verte

·1 min de lecture
Richard Moore, actuel directeur du Secret Intelligence Service (MI6) britannique, le 30 novembre 2021 à Londres.
Richard Moore, actuel directeur du Secret Intelligence Service (MI6) britannique, le 30 novembre 2021 à Londres.

Quand les collaborateurs du Secret Intelligence Service britannique tombent sur un document écrit en vert, ils savent immédiatement d?où celui-ci provient. À la main ou sur ordinateur, Richard Moore tient à coucher sur papier ses notes dans cette couleur bien spécifique. L?actuel directeur du MI6, en poste depuis 2020, respecte en effet une tradition remontant à plus d?un siècle, relate The Independent, mardi 30 novembre.

Au cours d?une interview sur la BBC Radio 4, Richard Moore s?est confié sur cette habitude bien ancrée dans son quotidien. Écrire en vert représente pour le patron du renseignement extérieur britannique un hommage à Sir Mansfield Smith-Cumming, fondateur et premier directeur du MI6 en 1909. Cet officier naval était connu pour laisser des mémos uniquement à l?encre verte, un drôle d?usage qu?ont perpétué tous les directeurs de l?agence de renseignements basée à Londres. « Quiconque reçoit une note à l?encre verte sait qu?elle vient de moi et il en va de même pour les textes écrits sur mon ordinateur », a révélé le principal intéressé auprès de la radio publique britannique, à l?occasion d?un très rare entretien dans les médias.

À LIRE AUSSILe contrôle des services de renseignements, un défi démocratique

Le rôle de la tech dans le renseignement

Comme le rappelle The Independent, le MI6 est une agence très secrète, qui ne se dévoile pas publiquement auprès du grand public. Ancien ambassadeur britannique en Turquie, Richard Moore n?accorde ja [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles