Pourquoi se sent-on honteuse après certaines relations sexuelles ?

iStock / fizkes

« Un jour, j’en ai pleuré ! J’étais en couple avec mon ex-compagnon, et j’ai vraiment lâché prise pendant l’acte, mais ensuite, j’ai paniqué. Le sentiment de honte n’était pas tant lié à une pratique en particulier, mais au fait de me dire que mon partenaire allait me voir dans la vie de tous les jours comme il m’avait vue sur le moment : en train de prendre du plaisir sans rien contrôler », témoigne Laurene, 31 ans. Plutôt « timide et stressée dans la vie », la jeune femme craint souvent de révéler cette partie intime d’elle, et d’être jugée par ses partenaires. « Si je me lâche et que je dis des obscénités par exemple, le lendemain quand j’y repense, je suis mortifiée ! J’ai tendance à me dire que mon compagnon va croire que je suis une folle de sexe, que le regard qu’il porte sur moi va changer parce qu’il m’a vue faire ça, ou entendue dire ça », confie ainsi la jeune femme.

Pour Camille, 32 ans, assumer pleinement celle qu’elle a pu être pendant un acte sexuel n’est pas non plus une évidence, même avec son compagnon avec qui elle est en couple depuis 7 ans. « Ça m’arrive surtout quand je lui parle, et que je dis des choses vraiment osées. Après, j’ai vraiment honte et je me demande toujours ce qu’il doit penser de moi », explique-t-elle. L’éducation que l’on a reçue, le milieu religieux ou social au sein duquel nous évoluons, ou même des discussions passées sur telle ou telle pratique influencent le rapport que nous entretenons avec notre sexualité. Parfois, le consentement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite