Publicité

Prééclampsie : définition, causes, symptômes, risques, prévention et traitement

Quels sont les symptômes d’une prééclampsie ? À quoi est-elle due ? Comment traiter cette maladie ? Réponses.

La prééclampsie, ou toxémie gravidique, est une maladie de la grossesse qui survient après la 20ème semaine d’aménorrhée, qui peut avoir des conséquences graves si elle n’est pas traitée. Cela concerne environ 3 à 4 % des grossesses.

Elle associe deux anomalies :

La prééclampsie présente divers stades d’évolution, elle peut être sévère si les symptômes sont nombreux et/ou plus graves. Notamment si la tension est encore plus élevée, supérieure à 16 / 11, ou qu’elle ne baisse pas malgré un traitement, et si la protéinurie est supérieure à 3 g / 24 h, qu’il y a moins d’urines, ou une augmentation de la créatinine sanguine.

Parfois, la protéinurie s’ajoute à une hypertension antérieure à la grossesse, on parle alors de prééclampsie surajoutée.

Outre l’hypertension et la protéinurie, d’autres symptômes peuvent alerter sur une éventuelle prééclampsie :

D’autres éléments peuvent être repérés grâce à des analyses :

Une prééclampsie fait suite à un dysfonctionnement du placenta, lié à sa mauvaise vascularisation alors même que le développement du fœtus nécessite un flux sanguin important. Ce dysfonctionnement commence après la 20ème semaine d’aménorrhée.

Suite à cela, la croissance du fœtus peut être perturbée, et des débris de placenta et de cellules fœtales se retrouvent dans le sang de la mère, qui produit alors des molécules inflammatoires, coagule de façon anormale, et provoque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite