Publicité

Comment prévenir l’anémie grâce à une alimentation équilibrée ?

L’anémie correspond à une carence en fer. Elle peut se traduire par des symptômes tels qu’une pâleur du visage, une fatigue persistante, des maux de tête, des palpitations ou encore des essoufflements, même au repos. Dans les cas les plus graves, elle peut provoquer des complications pulmonaires et cardiaques. Ce déficit peut être diagnostiqué grâce à une prise de sang, la numération formule sanguine (NFS). Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une anémie, tels que des carences nutritionnelles, des maladies chroniques ou encore des troubles des globules rouges. L’alimentation joue donc un rôle dans la prévention de l’anémie.

L’anémie peut être provoquée par des carences nutritionnelles, plus particulièrement un déficit en fer, mais aussi en vitamine A, B2 (riboflavine), B9 (ou folates), et B12. Ces substances contribuent à synthétiser l’hémoglobine et/ou la production de globules rouges (ou érythrocytes). Celles-ci permettent de transporter ensuite l’oxygène dans l’organisme.

Il convient de savoir que les besoins quotidiens d’un adulte en fer sont de 2 mg pour la femme, et 1 mg en moyenne chez l’homme. Certaines populations sont plus à risque d’avoir une carence en fer, notamment les femmes enceintes, les enfants prématurés, les jumeaux, et les enfants de mamans ayant eu plusieurs enfants en moins de 2 ans.

Il est possible de prévenir l’anémie en variant son alimentation, et en prenant soin d’y intégrer des aliments riches en :

- fer, comme les légumes secs, la viande (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite