Et si on prenait le rire au sérieux ?

·2 min de lecture

A l’occasion de la journée mondiale du rire qui s’est déroulée dimanche 2 mai, Corinne Cosseron, créatrice de la rigologie et fondatrice de la première École Internationale du Rire et du Bonheur, expose les bienfaits et les vertus du rire. De quoi redonner le sourire, et ce même en temps de Covid.

Rire aux éclats, rire à pleine dent, rire aux larmes, rire à en avoir mal au ventre, rire pour un rien… il existe de nombreuses manières d’exprimer sa joie. Mais, quels sont les bienfaits réels du rire ? « Selon les scientifiques, il faut 10 à 15 minutes de rire par jour pour se maintenir en bonne santé physique et mentale », explique Corinne Cosseron, créatrice de la rigologie et fondatrice de la première École Internationale du Rire et du Bonheur. Après avoir découvert les clubs de rire crées en Inde en 1995 par le docteur Madan Kataria, l’experte imagine la rigologie, une technique psychocorporelle de développement de joie de vivre. Elle permet de se connecter au meilleur de soi-même et aux autres, par le biais de séances au cours desquelles on libère ses émotions, on rit pour laisser échapper ses tensions, et on se relaxe.

« Aujourd’hui, on sait que le rire permet de fabriquer des substances antidouleur, antistress, antidépression », explique le neurologue Henri Rubinstein dans « Le Parisien ». En effet, ce mécanisme naturel produit d’incroyables bénéfices, comme la libération d’endorphines. Porte d’entrée joyeuse vers l’ensemble des émotions, le rire libère les hormones du bonheur – dopamine, ocytocine, endorphine et sérotonine – générant une sensation de bien-être physique et émotionnel. Dans le même temps, le rire augmente également la confiance en soi et diminue les hormones du stress potentiellement...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles