La presse féminine nous veut-elle du bien ?

La presse féminine nous veut-elle du bien ?

Elle façonne nos esprits depuis des siècles, tour à tour carcan sexiste bourré d'injonctions et vecteur d'émancipation à souligner. Dans "Corset de papier", la chercheuse en littérature Lucie Barette décortique avec soin l'Histoire des magazines féminins.

On en a toutes feuilleté au moins un numéro. Par envie, par ennui, par curiosité. Un Marie France chez notre grand-mère, un Femme actuelle dans la salle d'attente du dentiste, un Biba chez le coiffeur. Et puis, on en a achetés. Parfois juste pour passer le temps, parfois pour survoler quelques articles, parfois par réflexe. Surtout pour les images mises en avant, aux conséquences longtemps plus dévastatrices que libératrices.

Depuis notre adolescence et pendant plusieurs générations avant la nôtre, la presse féminine et ses messages multiples ont imprégné l'esprit de ses lectrices, pour se répercuter directement sur leur corps et faire naître des complexes toxiques. Aujourd'hui, le bilan fait mal.

Lucie Barette, docteure en littérature et en langue française, décrypte justement l'impact du genre dans une enquête qu'on ne lâche pas et qui, pour le coup, se lit de fond en comble. À travers Corset de papier (ed. Divergences), l'autrice revient rigoureusement sur son Histoire. Elle montre comment, dans le passé et dans le présent, la presse féminine se décrit elle-même comme l'alliée de sa cible. Une alliée redoutable, ses pages recelant d'injonctions interminables que de nombreuses femmes finissent par suivre puis intérioriser.

C'est dans ses colonnes qu'on apprend à se maquiller, à s'habiller, les dernières tendances qu'il ne faut surtout pas louper. À acheter, acheter, acheter. À être une femme respectable. Un...

Lire la suite

VIDÉO - Body positive : elles défilent en petite tenue devant la Tour Eiffel et assument leur corps

À lire aussi

"En politique, bien des femmes n'ont pas trouvé la sororité dont elles avaient besoin"
Le cottagecore, tendance écolo ou arnaque bien réac ?
"Leur vie est en danger" : Khalida Popal, directrice de l'équipe féminine de foot afghane, alerte

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles