Publicité

Priapisme (érection persistante) : causes, formes, prise en charge

Le priapisme est classiquement défini comme une érection partielle ou complète anormalement prolongée en l’absence de désir ou de stimulation sexuelle. Il existe trois types de priapisme : ischémique, intermittent et non ischémique. Ceux-ci présentent des étiologies différentes, mais nécessitent généralement une prise en charge en urgence pour en limiter d’éventuelles répercussions irréversibles sur la fonction érectile.

Le priapisme reste une pathologique relativement rare puisqu’elle touche environ 1,5 personne sur 100 000 au sein de la population générale. On note toutefois une prévalence chez les personnes atteintes de drépanocytose. En effet, 42 % des patients drépanocytaires ont connu des épisodes de priapisme, comme le rapporte le Centre de Référence labellisé Maladies rares « Syndromes Drépanocytaires Majeurs » de l’hôpital Robert-Debré. Cette maladie génétique qui affecte l’hémoglobine — l’un des composants du sang — n’est pas la seule cause possible de priapisme. Cette pathologie qui résulte très probablement d’un trouble de la circulation sanguine peut également être secondaire à l’administration de médicaments destinés à provoquer une érection, dans le cadre d’une dysfonction. Si ces deux étiologies sont les plus couramment observées, certaines causes moins fréquentes ont été recensées, comme le cancer de la prostate, un traumatisme au niveau du pénis ou de la région génitale, ou encore une atteinte de la moelle épinière. Néanmoins, certains priapismes ne présentent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite