Publicité

Procès des cyberharceleurs de Magali Berdah : des peines de prison requises pour tous les prévenus

Après plus d’une semaine de procès, des peines de prison ont été requises pour 13 des cyberharceleurs de la papesse des influenceurs.

« L'espace numérique n'est pas une zone de non droit »: le parquet a requis mardi 5 décembre 2023, des peines allant de cinq mois de prison avec sursis à six mois de prison ferme, contre 13 personnes jugées à Paris pour le cyberharcèlement de Magali Berdah, l'ancienne « reine des influenceurs ».

« Insultes, menaces, propagation de rumeurs, incitation au suicide, publication de données personnelles : rien n'a été épargné » à Mme Berdah, a souligné dans son réquisitoire devant le tribunal correctionnel la substitut du procureur, Sophie Touchais.

Or « le cyberharcèlement ne s'arrête pas à internet, il s'infiltre dans votre vie et dans celle de vos proches » et « peut conduire au suicide », a-t-elle ajouté, soulignant les graves répercussions psychologiques de cette affaire pour la victime, venue raconter à la barre qu'elle avait été « à deux doigts de (se) jeter par la fenêtre ». La magistrate a en outre demandé au tribunal de contraindre tous les prévenus à suivre un stage de citoyenneté. De telles réquisitions montrent qu' « on est à un tournant dans la prise de conscience de ce qu'est le cyberharcèlement et la gravité de ses conséquences », a commenté lors d'une suspension d'audience, l'une des avocates de Mme Berdah, Me Rachel-Flore Pardo.

Lire aussi >> Affaire Magali Berdah-Booba : on vous explique tout sur la guerre entre l’agent d’influenceurs et le rappeur

Sexisme et antisémitisme

La peine la plus lourde, soit un an de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi