Prolapsus utérin : définition, causes, symptômes, évolution, traitement

Nitcharee Sukhontapirom

Le périnée est situé dans la partie inférieure du petit bassin, il est constitué d’un ensemble de muscles et de tissus mous. Même si on parle de plancher périnéal, il est en réalité souple et plutôt semblable à un hamac. Il a un rôle très important car il soutient les organes qui sont situés au-dessus de lui et assure également la continence.

Le prolapsus est ce qu’on appelle dans le langage courant, une descente d’organes. “Il y a plusieurs types de prolapsus : lorsque c’est la vessie qui s'extériorise dans le vagin on parle de cystocèle, lorsqu'il s’agit du rectum, de rectocèle. Si c’est l'utérus qui descend dans le vagin, ou même à l’extérieur de la vulve, il s’agit d’un hystérocèle.”, explique Anh-Chi Ton.

Le prolapsus peut apparaître à n’importe quel âge, mais il est beaucoup plus fréquent avec 50 ans. Selon les chiffres de la Haute Autorité de Santé (HAS), la prévalence du prolapsus (tous stades confondus) est estimée entre 30 et 50 % des femmes. Il s’agit d’une pathologie courante.

“Le prolapsus ultérieur est provoqué par un relâchement des tissus et des muscles du périnée.”, explique la sage-femme. Plusieurs facteurs peuvent concourir à ce relâchement, “tout ce qui exerce une hyperpression au niveau abdominal et fragilise le périnée.”, ajoute-t-elle.

La grossesse (notamment les grossesses multiples et les grossesses successives) et l’accouchement ont évidemment un impact sur le périnée. “Un accouchement long, avec une poussée forte en apnée, exerce beaucoup de pression (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite