Publicité

La Puff : un fléau pour nos ados !

Avec Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac, médecin et chercheur en santé publique.

Tendance, colorées et sucrées, les puffs séduisent de plus en plus les jeunes. Et ce n’est pas une bonne nouvelle.

Aujourd’hui, le tabagisme des collégiens n’a jamais été aussi faible : on remarque qu’en classe de troisième, il y a« deux fois moins d’expérimentations et quatre fois moins d’usage quotidien en 2021 par rapport à 2010 […]. Si cette tendance se poursuit, l’objectif d’une quasi-disparition du tabagisme en France en 2030 serait atteignable », selon un communiqué de l’Académie de médecine. Une perspective peu reluisante pour les investisseurs et fabricants de l’industrie du tabac. Or en ciblant les jeunes avec la puff, cette tendance pourrait s’inverser. « Pour rattraper cette jeunesse qui évolue, qui fume moins, on essaye de capter son attention différemment : la puff est un des éléments de cet arsenal de mort pour piéger les plus jeunes », assure Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac (ACT), médecin et chercheur en santé publique.

Si les fabricants ou les revendeurs présentent la puff comme une alternative plus saine, voire un moyen pour arrêter de fumer, de nombreuses associations et professionnels de santé demeurent inquiets : « Au regard des risques liés au tabagisme, elle constitue un piège particulièrement sournois pour les enfants et les adolescents », explique...

Lire la suite