Qu’est-ce qu’un “burnout” parental et comment l’éviter ?

Romina Rodriguez do Campo
Le burnout parental existe bien [Photo: Getty]
Le burnout parental existe bien [Photo: Getty]

Avant de devenir parent, on s’attend généralement à se sentir épuisé, autant physiquement que mentalement.

Mais, quand on élève des enfants, le stress peut commencer à s’accumuler avant d’entraîner une sorte de burnout parental dans certains cas. Il s’agit malheureusement d’un problème susceptible d’avoir de sérieuses conséquences sur les familles lorsqu’il n’est pas traité.

Une étude publiée dans Clinical Psychological Science définit le burnout parental “comme une forme de fatigue intense liée au rôle de parent, un détachement émotionnel vis-à-vis de l’enfant et une sensation d'inefficacité en tant que parent”.

Et le nombre de parents atteints semble augmenter. En effet, une étude récente publiée dans le journal Frontiers in Psychology a révélé qu’entre 2 et 12 % des parents luttaient actuellement contre ce type de burnout.

“Être parent est le seul métier au monde qui nécessite de travailler 24h/24 sans rémunération, sans congés et sans interruption, et parfois même sans remerciements”, explique Cathy Ranson, rédactrice chez ChannelMum.com.

“Cette expérience, parfois particulièrement gratifiante, peut également pousser les mamans et les papas à bout”.

Pourquoi autant de parents se sentent-ils aussi mal ?

D’après C. Ranson, de nombreux facteurs contribuent à la sensation de burnout parental.

"La génération actuelle se sent particulièrement seule et stressée, car les réseaux sociaux poussent les parents à être ‘parfaits’”, confie-t-elle.

“Une étude récente a révélé que six personnes sur dix n’avaient plus de proches à proximité en mesure de leur donner un petit coup de main, ce qui explique en partie pourquoi le burnout parental est de plus en plus présent”.

Cathy Ranson confie qu’il est important de vouloir être le meilleur parent possible, mais qu’il est également crucial de connaître ses limites, qu’elles soient mentales, physiques ou émotionnelles.

Le burnout parental peut avoir des conséquences très sérieuses [Photo: Getty]
Le burnout parental peut avoir des conséquences très sérieuses [Photo: Getty]

Que faire afin d’éviter ce burnout ?

Oubliez le mythe du parent parfait

Il est facile de se dire que tous les autres sont des parents exemplaires, mais le parent parfait n’existe pas, et vous avez le droit de viser moins haut. “Il est tout à fait convenable d’être un parent 'assez bon’”, recommande C. Ranson. Et tant pis si ça signifie que vous autorisez parfois vos enfants à rester un peu plus longtemps sur leurs appareils ou à sécher les cours de piscine une semaine. “Vos enfants vous aimeront de la même manière”, précise-t-elle.

Oubliez un peu les réseaux sociaux (de temps en temps)

Les réseaux sociaux peuvent être une source de soutien vitale pour les parents qui rencontrent des difficultés, mais il ne faut pas oublier que ce qui est diffusé sur Instagram ne reflète pas toujours toute la réalité.

“Ça donne parfois l’impression que les autres se débrouillent mieux, mais ces personnes publient souvent des versions déformées et modifiées et ne publient que le meilleur”, explique C. Ranson. “Ignorez tout ça, car ça n’est pas fidèle à la réalité”.

Demandez de l’aide

Nous sommes nombreux à penser que nous devrions être en mesure de tout gérer nous-mêmes, mais il n’y a aucune honte à solliciter de l’aide ou d’accepter l’aide des autres lorsque cela est nécessaire.

“Ça peut sembler intimidant, mais il est tout à fait normal d’admettre que quelque chose ne va pas ou que vous avez simplement besoin d’une petite heure de repos pour prendre un café tout seul”, confie C. Ranson.

Trouvez votre tribu de parents

Les personnes les mieux placées pour comprendre la tâche compliquée d’un parent sont encore les autres papas et mamans. Il est donc recommandé d’entrer en contact, en ligne ou en personne, avec d’autres personnes qui traversent la même chose que vous.

“Trouvez un bon groupe de parents autour de vous capable de vous soutenir et que vous pouvez également soutenir à votre tour”, confie C. Ranson. “Il faut s’y prendre à plusieurs pour élever un enfant, alors soutenez-vous mutuellement”. Il est possible de trouver du soutien en ligne ou autour de chez soi.

Mettez du temps de côté pour vous

C’est facile à dire, mais c’est autre chose lorsque des petits humains s’agrippent à vous et vous empêchent d’aller aux toilettes ou de faire une pause. Mais, prendre soin de soi est une priorité à ne pas ignorer.

“Souvenez-vous qu’on ne peut pas donner aux autres lorsqu’on se sent vidé soi-même”, confie C. Ranson. “Prendre soin de soi est important, car vous devez être en forme pour vous occuper de votre famille. Alors, pensez d’abord à vous de temps en temps”.

Marie Claire Dorking