Publicité

Réforme des retraites : deux motions de censure déposées au lendemain du contesté 49-3

Moins d’une journée après l’utilisation du 49-3 par Elisabeth Borne concernant la réforme des retraites, deux motions de censures ont déjà été déposées par le groupe indépendant Liot et le Rassemblement National. Partout en France, les mobilisations se poursuivent.

Jeudi 16 mars, l'exécutif a opté pour l'article 49.3 de la Constitution. Cette procédure, déclenchée pour la 11e fois par Élisabeth Borne, permet l'adoption d'un texte sans vote à l'Assemblée nationale, sauf motion de censure, en l’occurrence, pour le passage en force de la réforme des retraites.

De leur côté, les députés français du groupe indépendant Liot ont annoncé vendredi le dépôt à l'Assemblée nationale d'une motion « transpartisane », co-signée par des élus de la Nupes (gauche radicale), de censure du gouvernement, en riposte à la décision de ce dernier de faire adopter sans vote une réforme des retraites très contestée.

« Le vote de cette motion permettra de sortir par le haut d'une crise politique profonde », a déclaré devant la presse le chef de file du groupe, Bertand Pancher, regrettant que « les collègues de LR (droite) ne soient pas signataires ».

Sur France Inter, Jean-Luc Mélenchon a annoncé que La France Insoumise soutiendrait cette dernière.

Dans la foulée cet après-midi, une seconde motion a été déposée par le Rassemblement National.

Les motions de censure doivent être déposées moins de vingt-quatre heures après le déclenchement de l'article 49.3, soit avant vendredi 17 mars en milieu d'après-midi. Puis il faudra attendre au minimum quarante-huit heures pour qu'elles soient débattues. Ce ne sera donc pas avant lundi.

Plusieurs milliers de manifestants

Jeudi soir, des milliers de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi