Réforme des retraites : un rapport dénonce l’instrumentalisation des gardes à vues « à des fins répressives »

© iStock

La contestation contre la réforme des retraites a été émaillée de violences entre les forces de l’ordre et les manifestants, qui ont notamment dénoncé des arrestations arbitraires. Un rapport de la contrôleuse des lieux de privations de liberté vient confirmer ces dérives.

Arrestations injustifiées, conditions de détentions indignes, violences… La contrôleuse des lieux de privations de liberté, Dominique Simonnot, alerte sur les dérives du maintien de l’ordre dans le cadre des manifestations contre la réforme des retraites.

Dans un rapport adressé au ministre de l’Intérieur à la mi-avril et rendu public ce mercredi 3 mai, dresse un constat inquiétant et alerte sur « une instrumentalisation des mesures de garde à vue à des fins répressives » et des « atteintes graves aux droits fondamentaux ».

Le rapport se base sur les observations de Dominique Simonnot et ses équipes qui se sont rendus sur le terrain, à Paris, après les manifestations du 23 mars, qui avait été marqué par de nombreuses altercations entre manifestants et forces de l’ordre et s’était soldée par l’arrestation de 457 personnes avaient dans tout le pays.

Les constatations de la contrôleuse des lieux de privations de liberté sont sans appel : dans les neuf commissariats parisiens visités par ses équipes, Dominique Simonnot dénonce des « interpellations violentes », « des fouilles systématiques en sous-vêtements », « des conditions d’hygiène indignes », « des espaces individuels insuffisants en cellule collective » ou encore « des irrégularités dans les fiches d’interpellation » détaille franceinfo.

LIRE AUSSI >> Brav-M : quelle est cette brigade policière au cœur de toutes les discussions ?

« Certains agents avaient eu...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi